Manifestation Tunisie

Tunisie: L’avenir de l’Afrique et les valeurs partagées

Les Tunisiens se joignent au dialogue public sur l’avenir de l’Afrique et les valeurs partagées.

Le Département des Affaires Politiques de l’Union Africaine, choisit la Tunisie pour son second dialogue public sur le thème des “Valeurs Partagées de l’Afrique”.

Cette conversation s’inscrit dans une série de dialogue public ayant commencé en 2012 et continuant tout au long de 2013. Le but de ces conversations publiques est d’engager les citoyens africains de toutes origines sociales et économiques à se réunir sur la base de ce que les Africains ont en commun, partager leurs opinions et de générer collectivement un intérêt communautaire pour la mise en place des valeurs partagées dans de nombreux domaines de la vie et de la gouvernance.

Le sujet aura pour thème « Dialogue Publique sur l’avenir de la Tunisie et son rôle dans l’intégration des
valeurs partagées dans le paysage politique et social de l’Afrique » et se déroulera samedi 23 Mars 2013 à la Bibliothèque Nationale de Tunisie (Bd. 9 avril 1938,1008- Bab Mnara, Tunis).

Tunisie: L'avenir de l’Afrique et les valeurs partagées
Tunisie: L’avenir de l’Afrique et les valeurs partagées

Auteur de l’article : La Rédaction

1 commentaire sur “Tunisie: L’avenir de l’Afrique et les valeurs partagées

    Tunisie indépendante

    (23 mars 2013 - 12:42)

    D’un côté les femen, immolations, et harlem shake, de l’autre salafistes et nahdaouis. Deux versions antagonistes de pensées minoritaires et non vernaculaires. La Tunisie ne les connaissait pas il y a 2 ans. Ces phénomènes sont pilotés par des oligarques malades qui ont décidé de piller les ressources de la Tunisie et de détruire son humanité.
    L’ignorance doit-elle remplacer la connaissance, et l’émotion doit-elle remplacer la raison ? Attention au sens si vous voulez sauver les enfants de Tunisie ! Non, la Tunisie n’est ni « laïque », ni « fasciste ». Elle est bien plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.