Guantanamo

Un détenu de Guantanamo décédé, un catalyseur pour rapatrier les tunisiens?

Le Pentagone a annoncé lundi la mort d’un détenu de Guantanamo, survenue samedi alors qu’il se trouvait en quartier disciplinaire, sans inculpation, le neuvième décès en dix ans d’existence de la prison américaine controversée.

GuantanamoLe commandement militaire de Guantanamo a indiqué qu’un détenu est mort samedi après-midi, a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Ni sa nationalité, ni le nom du détenu n’ont été révélés tant que le gouvernement et la famille du détenu n’auront pas été mis au courant, ajoute le texte.

Un porte-parole du commandement Sud basé à Miami, dont dépend Guantanamo, Jose Ruiz, a précisé que ce décès était survenu au camp 5, qui abrite le quartier disciplinaire et les cellules des condamnés, parmi lesquels le Canadien Omar Khadr, le plus jeune prisonnier de Guantanamo qui attend son rapatriement après un accord de plaider-coupable.

Mais le défunt n’avait été, à l’heure de sa mort, ni inculpé pour crime de guerre ni renvoyé devant un tribunal militaire d’exception, a ajouté auprès de l’AFP un porte-parole du commandement Sud, Ray Sarracino.

Le Pentagone précise, dans son communiqué, que ce détenu a été trouvé inconscient et sans réaction par les gardiens pendant une surveillance de routine.

La dépouille, dont les autorités de Guantanamo ont pris soin dans le respect des traditions et de la culture musulmanes, sera rapatriée dans le pays d’origine du défunt, ont ajouté les autorités militaires.

Après ce décès, il reste 167 détenus -dont environ la moitié originaires du Yémen- aujourd’hui dans la prison de Guantanamo, la majorité ni inculpé ni condamné.

La plupart d’entre eux ont reçu une approbation pour transfert de l’autorité militaire, ce qui signifie qu’ils sont théoriquement libérables, mais ils demeurent emprisonnés faute d’argent pour les transférer et d’endroit pour les accueillir.

Parmi ces détenus, il existe une dizaine de tunisiens qui auraient eu l’accord de leur rapatriement il y a environ un mois. Cependant, aucun d’entre eux n’a été renvoyé en Tunisie. Le gouvernement actuel devrait peut-être accélérer la procédure pour le rapatriement de ces tunisiens. En attendant, une précision quant à la nationalité du détenu décédé est la bienvenue…

A noter que les conditions de détention des prisonniers à Guantanamo sont parmi les plus sévères. Les détenus affirment avoir été victimes de sévices physiques et moraux.

Guantanamo
Guantanamo

Auteur de l’article : La Rédaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.