Abdelfattah Mourou

Tunisie: Abdelfattah Mourou violemment agressé

Abdelfattah Mourou, un politicien tunisien âgé de 64 ans et appartenant à la mouvance islamiste, a été violemment agressé le soir du dimanche 5 août alors qu’il tenait, avec d’autres figures de la société civile dont Youssef Seddik et Ridha Belhaj (leader du parti Ettahrir), un meeting au Kairouan portant sur la tolérance en Islam.

En effet, des individus ont fait irruption pour demander à ce que Youssef Seddik quitte la salle parce que, selon eux, il aurait porté atteinte au sacré. En prenant sa défense, M. Mourou a été la cible d’un individu qui lui a jeté un verre en pleine figure lui causant une blessure grave au front ce qui lui a fait perdre la connaissance.

Rapidement, Abdelfattah Mourou a été transporté à l’urgence pour recevoir les soins nécessaires.

Abdelfattah Mourou
Abdelfattah Mourou

Auteur de l’article : La Rédaction

2 commentaires sur “Tunisie: Abdelfattah Mourou violemment agressé

    fathiuk

    (6 août 2012 - 7:03)

    Well guess who is the culpirit, again someone who doesn’t believe Islam can be a tolerant religion and prooved by glassing an islamist. Ill leave to ponder who this savage is

    Dr. Jamel Tazarki

    (8 août 2012 - 22:42)

    Cherchons les causalités!
    Il faut chercher les causalités afin de résoudre le problème de l’agressivité de nos salafistes. Ils sont des gens blessés, victimes d’un traumatisme de la dictature de Ben Ali. Ils ont été battus et abattus par le régime de l’ex dictateur. Pourquoi nos salafistes sont méchants? Est-ce qu’il y a un espoir de les faire sortir de cette situation désespérée, de cette voie sans issue que constitue leur projet inconscient de vengeance. Les années des tortures durant la dictature leur procurent encore une douleur sans répit, jour et nuit. Mais Ils leur donnent aussi des pouvoirs qu’ils utilisent au service de leur projet de vengeance. Le sens de leur vie a été perdu, il n’existe plus. C’est la barbe exagérée qui symbolise leur monde psychique. Ils ne seront jamais plus comme avant, car l’image traumatique a franchi le seuil du refoulement et réveille des angoisses primaires d’anéantissement. Les valeurs de ses personnes ont volé en éclats et ils sont ainsi proies à une angoisse intérieure qui ne peut se calmer. Le sentiment de sécurité a disparu. Et l’insouciance et la joie apparaissent comme des sensations perdues à jamais…

    Ainsi les salafistes tunisiens construisent un monde dont ils veulent devenir les maîtres absolus. Ils veulent ainsi manifester une maîtrise puissante sur la Tunisie en voulant la soumettre totalement. Ils tentent par-là de retourner la situation qu’ils ont vécue lors du traumatisme durant la dictature. Ils étaient réduits à l’état d’objet, maintenant, c’est eux qui veulent tout contrôler. C’est un des moyens psychiques pour renverser la situation et éloigner une autre confrontation toujours possible. Mais derrière cette apparence, se cache une grande impuissance. Ils ne peuvent tirer aucune joie de leur vie car ils sont prisonniers de leur destructivité.

    La majorité de nos salafistes agressifs et même certains de nos politiciens, qui ne sont que dans l’apparence en bon état mental, ont besoin d’un encadrement psychologique et d’une thérapie psychique. Ayant de la compréhension pour nos salafistes et essayant de les aider à retrouver la joie de vivre.
    Dr. Jamel Tazarki
    Allemagne
    http://www.go4tunisia.de

Laisser un commentaire