Mohamed Morsi

Mohamed Morsi élu nouveau président de l’Égypte ?

Mohamed Morsi
Mohamed Morsi

Les Frères musulmans ont revendiqué lundi la victoire de leur candidat Mohammad Morsi à l’élection présidentielle en Égypte. Cette annonce a aussitôt contestée par son rival Ahmed Chafik, une ancienne figure du régime de Moubarak renversé en février 2011.

Le docteur Mohammad Morsi est le premier président de la république élu par le peuple”, a affirmé sur son compte Twitter le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), bras politique des Frères musulmans, présidé par M. Morsi.

Son directeur de campagne, Ahmad Abdelati, a pour sa part affirmé lors de la même conférence de presse que M. Morsi avait obtenu 52,5% des voix contre 47,5% pour son rival Ahmed Chafik, après dépouillement des bulletins dans près de 98% des bureaux de vote et en tenant compte du vote des Égyptiens à l’étranger dont les résultats ont été compilés ces derniers jours.

Cette annonce a aussitôt été rejetée par le camp de M. Chafik, un général à la retraite considérée comme le candidat de l’armée qui tient les rênes du pays depuis la chute de Moubarak et s’est arrogée dimanche des vastes prérogatives réduisant largement les pouvoirs du futur président.

Camp Chafik « étonné »

“Nous sommes étonnés par ce comportement bizarre qui revient à détourner le résultat de l’élection”, a déclaré à la presse un responsable de la campagne de M. Chafik, Mahmoud Barakeh. Un autre responsable de la campagne Mahmoud Farrag, a affirmé que M. Chafik avaient recueilli 51,6% des voix selon des résultats partiels.

Peu après la fermeture des bureaux de vote, la junte aux commandes du pays s’est elle attribué de vastes prérogatives, dont le pouvoir législatif. Et donc quel que soit le vainqueur, l’essentiel du pouvoir restera ainsi aux mains des militaires jusqu’à l’élection d’une nouvelle Assemblée du peuple à la place de la chambre dissoute samedi.

Les nouvelles dispositions, vivement contestées par les Frères musulmans et les partis de la mouvance révolutionnaire qui les ont assimilées à « un coup d’Etat« , sont contenues dans une Déclaration constitutionnelle complémentaire publiée par le Conseil suprême des forces armées (CSFA).

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.