Waktech - Klay BBJ - Med Amine Hamzaoui

Tunisie: Qu’attend le gouvernement pour intervenir ?

Waktech - Klay BBJ - Med Amine HamzaouiQue certaines personnes viennent en Tunisie tenir des meetings, personne ne peut l’empêcher et il est évident que ces meetings attireront certains et déplairont à d’autres, c’est en quelque sorte le quotidien de toute démocratie et toute liberté. Cependant, que des “conférenciers” se rendent dans des pays faire des shows en appelant clairement à la haine, au rejet de l’autre, au rejet de la différence au lieu du dialogue, nul ne peut le comprendre.

C’est le cas avec le prédicateur égyptien Wajdi Ghanim qui est arrivé la fin de la semaine dernière pour tenir une série de conférences dans plusieurs régions du pays. Wajdi Ghanim, rejeté déjà par plusieurs pays, condamné dans d’autres à l’exemple de son pays natal, l’Égypte, ne cesse de faire son show devant des milliers de tunisiens qui assistent à ses conférences et à priori, il a trouvé la potion magique pour enflammer le public avec son expression qu’il n’hésite plus à lancer, “Mourrez dans votre rage!”. La première fois, on pourrait imaginer qu’il a été emporté par la foule mais répéter la même expression exprès surtout que la première avait déjà créé une polémique, ça devient un peu trop malsain…

Le pire dans l’histoire, ce n’est nullement les propos du prédicateur mais la quasi-absence des dirigeants du pays, des autorités qui devraient contrôler en quelque sorte ses dires. Bien que ce n’est guère une question de liberté puisque l’incitation à la haine est condamnée par toutes les lois du monde… Qu’il tient des conférences, c’est une chose, qu’il dérape avec ses dires, c’en est une autre.

L’islam interdit le fait de se moquer des autres, de même le fait de parler de quelqu’un en son absence, pire encore souhaiter la mort. Wajdi Ghanim qui se déclare représentant de l’Islam semble faire tout à travers, alors de quel islam parle-t-il quand il lance à des tunisiens, musulmans, “Mourrez dans votre rage” ? De quel islam parle-t-il quand il se moque d’une partie du peuple de la terre sur laquelle il est debout ? De quel droit viendrait-il en Tunisie pour insulter ses habitants ? Dit-on pas “إذا أنت أكرمت الكريم ملكته وإن أنت أكرمت اللئيم تمردا” ?

Quand est ce que les autorités remettent cette personne sur les bons rails ? Devrait-on attendre son départ pour avoir droit à une condamnation de ses propos et une intervention “fictive” ?

Wajdi Ghanim
Wajdi Ghanim

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

3 commentaires sur “Tunisie: Qu’attend le gouvernement pour intervenir ?

    Ayari Nabil

    (17 février 2012 - 15:39)

    l(état et tous c’est dirigeant islamique minables et le gourou gannouchi traitre a la patrie avec sont imbécile de premèier ministre suivie de sont omoséxulle de ministre de l’intérieur et de sont pantin président Dr folle ding suivie de ses généraux de l’armées des forces de l’ordres vous êtes complices et traitre au drapeaux tunisien

    tunisien libre

    (17 février 2012 - 19:00)

    qu’il degage dans son pays

    Tounsi Triste

    (18 février 2012 - 17:23)

    Voilà pourquoi les occidentaux se méfient des musulmans !

    Ils se méfient déjà de notre gouvernement et voici que celui-ci ne remplit pas son devoir essentiel qui est de protéger les tunisiens, au nom de la démocratie !

    Tous cela est un leur et une mascarade et une haute stratégie pour garder le pouvoir et diviser ainsi les tunisiens !

    Vivement que ces religieux au pouvoir retournent dans les mosquées !!!

Laisser un commentaire