Zine El Abidine Ben Ali

Zine El Abidine Ben Ali s’explique sur sa fuite, un complot?

Dans une interview de l’avocat Akram Azouri, porte-parole libanais du président déchu Ben Ali, l’ancien dirigeant indique que plusieurs chefs des partis politiques lui ont appelé suite à son dernier discours, le 13 janvier 2011, pour lui féliciter de cette allocution qui ordonne des corrections, notamment sur le plan de liberté d’expression.

Me Akram Azouri
Me Akram Azouri

Concernant sa fuite à l’Arabie Saoudite, Zine El Abidine Ben Ali déclare, à travers son avocat, qu’il n’avait pas l’intention de quitter le pays précisant que c’est un complot monté contre lui par des parties tierces pour s’emparer du pouvoir. Il a ajouté que son chef de sécurité, Ali Seriati, lui avait annoncé que la situation dans les rues n’est plus contrôlable tout en lui montrant deux navires de guerre dans les eaux du palais de Carthage et un hélicoptère qui survolait la zone.

Quant aux tirs à balles réelles, le président déchu a indiqué qu’il n’a jamais donné d’ordre pour tirer sur les manifestants (chose que son premier ministre, Mohamed Ghannouchi, a démenti lors d’une interview, ce dernier a indiqué que Ben Ali lui a déclaré qu’il faut tuer un millier de personnes pour neutraliser la situation, ndlr).

Pour le voyage vers l’Arabie Saoudite, il a déclaré que sa destination était prévue dès le départ pour ce pays, contrairement à ce qui a été rapporté concernant un premier départ vers la France qui a refusé sa venue précisant que ces rumeurs font partie du complot monté contre lui.

L’interview, publiée par le quotidien Attounissia, indique également que Ben Ali ne s’étonne pas des agissements de certaines personnes qui lui étaient de fidèles serviteurs dont des ministres et autres hauts cadres de l’administration tunisienne.

Bien qu’à travers un cabinet d’avocats, Ben Ali serait en transgression avec la première règle de l’Arabie Saoudite qui impose à ses hôtes qu’elle protèges de ne pas communiquer avec la presse ou des personnalités de la scène politique, or, avec l’ancien président tunisien, cette règle n’est plus respectée. Cependant, aucune déclaration du royaume ne traite le sujet de Ben Ali. En outre, les tunisiens commencent à ne plus croire les déclarations du cabinet Azouri qui pourrait être, selon plusieurs, un faux porte-parole qui profite de l’affaire pour une publicité gratuite.

Zine El Abidine Ben Ali
Zine El Abidine Ben Ali

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire