Gilles Jacquier

Syrie: Un journaliste français tué à Homs

Un journaliste français de la chaîne France 2, Gilles Jacquier, a été tué mercredi alors qu’il se trouvait en reportage à Homs, dans le centre de la Syrie. Par ailleurs, un observateur de la Ligue arabe dépêché en Syrie pour vérifier l’application du plan de sortie de crise a quitté le pays.

Le groupe de télévision publique a annoncé ce même jour la mort de son grand reporter, le deuxième membre de l’équipe de journalistes de France 2 étant indemne.

“Ils étaient en mission autorisée par le gouvernement syrien, pour un reportage destiné au magazine de la rédaction Envoyé spécial”, peut-on lire dans un communiqué. “Nous sommes en contact avec les autorités syriennes et françaises pour rapatrier le corps et l’équipe de France 2.”

Il s’agit du premier journaliste occidental tué en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime, le 15 mars. Gilles Jacquier était grand reporter pour la chaîne française France 2 depuis 1999. Il a en particulier couvert l’Irak, l’Afghanistan, le Kosovo et Palestine. Il a réalisé de nombreux reportages pour Envoyé Spécial. Il avait débuté à France 3 en 1991, avant de passer à la rédaction nationale de France 3 en 1994.

Gilles Jacquier avait obtenu le prix Albert-Londres en 2003 avec Bertrand Coq, également grand reporter à France 2, pour un reportage réalisé pendant la deuxième Intifada.

Le président français Nicolas Sarkozy a demandé dans un communiqué que “toute la lumière” soit faite sur les circonstances de la mort du reporter.

Selon l’organisation Reporters sans frontières (RSF), qui cite un témoin, un obus est tombé sur un groupe de journalistes qui se trouvaient en reportage, sous contrôle des autorités.

Gilles Jacquier
Gilles Jacquier

Auteur de l’article : Farouk Touzi

Laisser un commentaire