Ben Ali n’a pas été informé des morts à Sidi Bouzid à cause d’un dîner à Dubaï

Le tribunal militaire permanent de première instance de Tunis a décidé mardi 3 janvier 2012 de reporter le procès de l’affaire dite, affaire des martyrs et blessés de la révolution, au 10 janvier 2012.

Ali SeriatiCette affaire concerne les tueries et violence qui ont eu lieu dans le Grand Tunis, Bizerte, Nabeul, Sousse et Zaghouan.

Après l’audition des 43 accusés parmi lesquels figure l’ancien président, Zine El Abidine Ben Ali, Ali Seriati, deux anciens ministres de l’Intérieur et des agents et responsables sécuritaires.

Ali Seriati a démenti toute relation de la sécurité présidentielle avec les affrontements entre les policiers et les manifestants durant toute la période des manifestations, du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011. Par ailleurs, il a ajouté lors de son audition qu’il était impossible d’informer Zine El Abidine Ben Ali de la mort des citoyens à Sidi Bouzid parce qu’il était entrain de dîner à Dubaï, a indiqué le chef de la sécurité présidentielle, Ali Seriati.

En ce qui concerne les responsables, Ali Seriati a indiqué que les unités de la sécurité intérieure, de la garde nationale et de l’armée étaient sous la responsabilité de l’ancien ministre de la Défense, Ridha Grira. Serait-ce une accusation indirecte ?

Ali Seriati - Zine El Abidine Ben Ali - Rafik Belhaj Kacem
Ali Seriati - Zine El Abidine Ben Ali - Rafik Belhaj Kacem

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Ben Ali n’a pas été informé des morts à Sidi Bouzid à cause d’un dîner à Dubaï

    Walid

    (4 janvier 2012 - 9:47)

    Ali Seriati s’obstine à mentir afin d’essayer désespérément de sauver sa peau. Les forces de sécurité intérieure ne sont passés sous l’ordre du Ministre de la Défense que lorsque l’état d’urgence a été décrété c’est-à-dire le 14 janvier dans l’après midi. Auparavant et d’après des témoignages bien concordants, c’est bien lui, Ali Seriati, qui coordonnait entre les forces de sécurité intérieure, pour le compte du palais de Carthage. J’espère vraiment que la justice fera son travail jusqu’au bout. Il ne peut pas se laver les mains comme ça.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.