Moncef Marzouki: un nouveau contrat pour la Tunisie

Le président de la République, Moncef Marzouki, a appelé à réorganiser la relation entre le pouvoir politique et les acteurs économiques sur les bases d’un “nouveau contrat.

Moncef MarzoukiCe contrat fixe les engagements et les devoirs des deux parties”, a précisé le chef de l’Etat, au cours d’une rencontre tenue, vendredi, au siège de la Centrale Patronale avec des hommes d’affaires tunisiens et étrangers.

En vertu de ce « contrat », l’Etat assurera quatre engagements; à savoir « le rétablissement de la stabilité et de la sécurité« , « le développement de l’administration tunisienne« , « la garantie d’une justice indépendante » et « l’interdiction de toute forme de corruption, de malversation, de népotisme et de chantage« .

Le « contrat » engage les acteurs économiques à assumer quatre engagements. Il s’agit de « respecter les droits des travailleurs « , « de respecter l’environnement« , « de s’acquitter des impôts » et  » de s’engager dans la guerre sacrée contre le chômage« .

Moncef Marzouki a souligné que l’administration tunisienne souffre, aujourd’hui, de la « bureaucratie », un fléau qui a freiné la réalisation de nouveaux projets d’investissement dans plusieurs régions, comme Sidi Bouzid. Et de rappeler que les investisseurs s’orientent toujours vers les pays de droits qui garantissent l’indépendance de la justice.

S’agissant du respect de l’environnement, M.Marzouki, a relevé que « toute activité économique doit prendre en considération le droit des générations futures de vivre dans un environnement sain« .

Et d’assurer les acteurs économiques que « les nouvelles autorités tunisiennes n’exerceront pas de chantage ou de pressions contre les hommes d’affaires, comme c’était le cas sous l’ancien régime ».

Par ailleurs, le président de la République, a critiqué certains hommes d’affaires qui ont  » injecté, durant la campagne électorale de l’Assemblée Constituante, des milliards de dinars dans les comptes d’un nombre de partis politiques« .

Ces hommes d’affaires, a-t-il relevé, « auraient dû investir leurs argents dans de nouveaux projets économiques générateurs d’emplois« . « L’argent politique », n’a pas d’impact sur les choix du peuple tunisien, comme l’ont prouvé les résultats des dernières élections », a-t-il ajouté.

« Ne vous engagez pas dans la politique par le biais de l’argent » , a affirmé le chef de l’Etat.

Moncef Marzouki
Moncef Marzouki

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.