Le nouveau classement des SCPI

Les SCPI thématiques sont à la mode. Pour aider les épargnants à sélectionner les SCPI adaptés à leur profil et leur objectif d’investissement, l’ASPIM vient de publier la nouvelle classification des SCPI. Explications.

Plus de diversification pour les SCPI

Le secteur des fonds d’investissement non cotés, historiquement très exposé au marché des bureaux, connaît une diversification croissante vers de nouvelles typologies d’actifs. C’est pour cela que les experts de l’ASPIM ont souhaité définir une segmentation économique des SCPI et OPCI grand public plus explicite afin de permettre une meilleure comparabilité entre les véhicules.

C’est donc la fin pour les SCPI dites de rendement des anciennes catégories de placement : les SCPI « Bureaux » ; les SCPI « Commerces » ; les SCPI « Spécialisées » ; et les SCPI « Diversifiées ».

Une stratégie immobilière d’un fonds d’investissement pourra être qualifiée de diversifiée seulement si le fonds cible au moins trois typologies d’actifs différentes, sans qu’aucune ne dépasse 50% de l’allocation totale en valeur. A côté des véhicules diversifiés viennent s’ajouter des typologies « prépondérantes d’investissement » parmi lesquelles on retrouve les stratégies « à prépondérance bureaux » et « à prépondérance commerce ». Ce sont les deux catégories phares de SCPI. Mais on y retrouve maintenant des véhicules anciennement « alternatifs » et qui sont dorénavant beaucoup plus détaillés.

La catégorisation ASPIM prévoit désormais de détailler les SCPI à prépondérance « Résidentiel » (dont les résidences gérées), les SCPI « Logistique et locaux d’activités » (dont les locaux industriels), des SCPI « Hôtels, tourisme et loisirs » (dont l’hôtellerie de plein-air) et des SCPI « Santé et éducation » (dont les Ehpad, les centres de santé, écoles, crèches). Enfin, une dernière division ASPIM voit également le jour dénommée la catégorie SCPI « stratégie à prépondérance alternatifs » pour toute autre typologie n’entrant dans aucune des propositions précédentes.

Auteur de l’article : David Delair

Responsable éditorial - Banque Finance Immobilier Corporate. Retrouvez-moi sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/david-delair-356411158/ et sur Twitter : https://twitter.com/FinanceEconomie