Location Airbnb d’une résidence principale : les règles à respecter

Attention dans le cas d’une location de la résidence principale, Airbnb est désormais très strict sur le sujet. Il n’est tout simplement plus possible de louer n’importe comment cette dernière – et l’État surveille de près ceux qui dérogent à la règle.

Une présence depuis 2008

C’est en 2008 que Airbnb a vu le jour, sous le nom d’Airbedandbreakfast. Depuis sa création, cette entreprise permettra aux propriétaires d’obtenir pas moins de 58 milliards d’euros selon les dirigeants. Outre Airbnb, l’on peut encore citer Abritel par exemple. Qui reste également une valeur sûre pour les propriétaires.

Une hausse de 15 % en France

Sur le sol Français, ces hébergements touristiques de particuliers ont explosé. Ils ont notamment augmenté de 15 % et représentent une nuit sur cinq selon l’Insee. Au total, il est question de 36 millions de nuits louées chez les particuliers. Sur la seule année 2018. Pour partir en vacances, la préférence des vacanciers est donc assez forte.

Quatre mois par an

Il faut cependant souligner qu’un ralentissement se présente, après de très fortes augmentations en 2016 et 2017. Avec, respectivement, 25 et 19 %. La tendance reste néanmoins à la hausse et les propriétaires savent que louer sa résidence principale amène un fort complément de revenus. Sur le sol Français, cette location est désormais plus stricte et il convient de suivre à la lettre plusieurs règles pour passer outre des sanctions. La règle de base est simple, ne pas louer sa résidence principale sur Airbnb, plus de 120 jours par an. Soit quatre mois au total. Et celle-ci ne doit être louée qu’à des touristes de passage, pour une location de courte durée.

Auteur de l’article : Chris