Micro-influenceurs : comment développer son CA et son marketing à l’aide d’une campagne ?

Grâce au marketing, il est tout à fait possible d’augmenter sa notoriété. Mais également de développer son CA ! Mais ces campagnes doivent être pensées différemment, sans forcément viser les influenceurs avec plusieurs millions d’abonnés.

Micro-influenceurs, la différence

Pour débuter, il convient de ne pas confondre les micro-influenceurs, avec les nano-influenceurs. Autre point important, ne pas confondre ces derniers avec les influenceurs classiques. En règle générale, un micro-influenceur possède une communauté d’abonnés entre 5 000 et 50 000. Le nano-influenceur en possède moins de 5 000. Mais pour que le marketing de contenu fonctionne, il n’est pas nécessaire de se tourner vers un très grand nombre d’abonnés. Bien au contraire même !

Il est à noter que malgré le fait que les communautés soient plus réduites chez les micro-influenceurs, l’engagement des abonnés est bien plus fort que ceux d’un influenceur classique.

Quels avantages ?

Développer son CA et le marketing digital grâce aux micro-influenceurs amènent quelques avantages non-négligeables. À commencer par le fait de toucher une communauté plus active. Mais également plus engagée. Avec un micro-influenceur, la communication se veut plus authentique et la campagne plus naturelle. Sans oublier que les coûts sont moins élevés qu’un influenceur classique.

Un point qu’il convient cependant de mettre en lumière, il est question de travailler avec plus de micro-influenceurs pour atteindre les éventuels objectifs.

Utiliser Reetags

Dès lors, la plateforme Reetags est une référence dans les plateformes connectant marques et influenceurs. Seuls les nano et autres micro-influenceurs se retrouvent ici. Pour développer son CA et son marketing à l’aide d’une campagne, la plateforme offre une grande facilité de connexion avec de nombreux micro-influenceurs. Et permet de ne pas s’occuper de la gestion. Un point important lorsque l’on désire travailler avec beaucoup d’influenceurs.

Auteur de l’article : Chris