Impôts : faut-il rattacher ses enfants au foyer fiscal ?

Bien que jeunes adultes, les enfants peuvent être rattachés au foyer fiscal.

Avant tout, il convient de noter qu’il est possible de rattacher ses enfants au foyer fiscal, lorsque ces derniers sont majeurs, ou étudiants. Il est également possible de rattacher ces derniers, s’ils ont moins de 21 ans au début de l’année de déclaration – jusqu’à 25 ans si ces derniers sont encore en études.

Un rattachement intéressant ?

Sur le papier, il peut être très intéressant de rattacher ses enfants au foyer fiscal. Mais attention à quelques points. Notamment si les enfants ont perçu des revenus – ou s’ils sont étudiants. Sans rattachement, il sera par exemple possible d’obtenir une pension alimentaire, à hauteur de 5 888 euros. Cette même pension se veut déductible. Notamment si l’enfant est majeur, n’est pas à charge et a besoin d’aide financière.

Les avantages du rattachement

Dans les faits, un rattachement est très judicieux, lorsque l’enfant est étudiant. Il sera alors possible d’obtenir une exonération des premiers salaires de boulot d’étudiant de l’enfant. À hauteur de 4 495 euros. Ces mêmes revenus ne seront également pas à déclarer. De plus, il est à noter la réduction d’impôt de 183 euros. Et ce, pour chaque enfant étudiant rattaché au foyer fiscal.

Quels changements pour l’enfant rattaché ?

Avant de rattacher un enfant à son foyer fiscal, il convient d’en discuter avec ce dernier. Qu’il soit étudiant ou non. Car oui, déclarer des revenus ouvre des droits à l’enfant. Il pourra, par exemple, ouvrir un LEP (Livret d’Épargne Populaire), rémunéré et net d’impôt. Un prêt à taux zéro sera également envisageable pour l’enfant.

Auteur de l’article : Chris