Chiffres de la fraude fiscale : la facture s’alourdit

La fraude fiscale ne cesse de s’accentuer ; et l’État a bien du mal à réagir.

C’est dans un récent rapport, que deux députés mettent en avant le manque de moyens développés pour lutter face à la fraude fiscale. Retour donc sur la fraude fiscale, et sur la facture qui s’alourdit.

Une lutte insuffisante

Il faut souligner qu’en France, la lutte est insuffisante face à la fraude fiscale. Et cette dernière a une conséquence de taille. Elle met à défaut les comptes publics. L’enjeu économique est certain et la fraude fiscale de plus en plus compliquée. Les députés soulignent également que les récentes affaires (Cahuzac, Luxleaks, Panama papers, …), «n’ont permis de s’attaquer qu’à la partie immergée de l’iceberg».

Les diverses fraudes

La fraude n’aura eu de cesse de progresser ; et de se complexifier au cours des dernières années. Et cela concerne tous les types de fraudes. Ainsi, il sera possible de noter une augmentation de 19 % en cinq ans, des fraudes liés aux moyens de paiement. Escroqueries et abus de confiance ne sont pas en reste. Avec 24 % d’augmentation sur la même période. Il faut toutefois souligner que les contrôles d’administrations luttant contre la fraude fiscale ont mis à jour 6,45 milliards d’euros en droits et pénalités. En 2017. Cela représente une hausse de 31,43 % par rapport à 2016.

Un dispositif simplifié

De nombreuses propositions ont été faites par les deux élus. Notamment pour tenter de rattraper un retard flagrant dans la lutte contre la fraude fiscale. S’il est question de mesures simples à mettre en place, d’autres, en revanche, sont plus compliquées. Ces dernières demandent même de faire quelques réorganisations. Cependant, l’on retrouve à l’ordre du jour, une volonté de simplification du dispositif. Puisque le système actuel se veut trop lourd et surtout,

Auteur de l’article : Chris