Immobilier neuf : l’association Que Choisir alerte sur les retards des chantiers de construction

Les ventes sur plan connaissent, selon l’UFC Que Choisir, des retards plus que fréquents.

Dans le secteur de l’immobilier neuf, de nombreux litiges sur les achats de logements sur plan devraient apparaître. L’association Que Choisir le souligne d’ailleurs, et alerte sur les retards des chantiers de construction.

Un durcissement de la réglementation

UFC Que Choisir a mis en avant certains problèmes de l’immobilier neuf. Dans un communiqué, elle « appelle les pouvoirs publics à bâtir un édifice législatif et réglementaire aux fondations solides, afin que le rêve d’accession à la propriété ne puisse plus tourner au cauchemar ». Deux éléments ont été pris en compte par l’association. L‘analyse des litiges gérés par l’association. Et un sondage en ligne auprès des abonnés.

Une hausse des litiges

Pour l’UFC Que Choisir, c’est une certitude. Il sera question de régler plus de 250 contentieux liés à la Vefa. L’estimation est en hausse et la progression flagrante. Surtout depuis l’année 2017, et les moins de 140 litiges à dénombrer. De plus, et toujours selon le sondage, 29 % des logements sont, au final, livrés en retard. D’autant que les promoteurs peuvent justifier ces reports sans mal. Et ne pas payer d’indemnisations.

Un encadrement de la cause légitime

L’UFC Que Choisir a, dans son viseur, la notion de cause légitime. Une notion qui se veut très présente dans les contrats. Cette dernière ne possède d’ailleurs pas de définition juridique. Que Choisir demande l’encadrement de la cause légitime par la loi. Et demande également de préciser la définition d’intempéries. Puisque c’est ce motif qui revient le plus souvent par les promoteurs pour expliquer un retard sur un chantier de construction.

Auteur de l’article : Chris