Les vrais chiffres de l’évasion fiscale en Europe

Sur le papier, l’évasion fiscale représente des milliards d’euros de perte pour l’Europe.

En effet, l’évasion fiscale est lourde de conséquences ; elle coûte des milliers d’euros aux pays membres de l’Union Européenne. Retour sur les vrais chiffres de l’évasion fiscale en Europe.

Une baisse depuis 2009

Dans les faits, pourtant, l’évasion fiscale a diminué. De 12 à 16 % depuis 2009. Malgré tout, selon une étude de l’Université de Londres, ce pourcentage est toujours élevé. Il est désormais estimé que les pays d’Europe ont perdu 824 milliards d’euros de recettes, pour la seule année 2015.

Une somme plus élevée que prévue

Les données présentées dans cette étude ne sont, en réalité, qu’une simple estimation. d’après l’économiste Richard Murphy ; qui est l’auteur du rapport, la somme pourrait s’élever à 750 / 900 milliards d’euros. Et certains pays subissent encore plus l’évasion fiscale que d’autres. À l’image de l’Italie, de l’Allemagne, et de la France.

Les chiffres en fonction du pays

Il convient de noter que trois pays seulement dépassent un coût d’évasion fiscale supérieur à 100 milliards d’euros. L’Italie est en tête, avec 190,9 milliards d’euros. Devant l’Allemagne et la France. Avec, respectivement, 125,1 milliards et 117,9 milliards d’euros. Derrière le trio de tête, l’on pourra encore noter le Royaume-Uni avec 87,5 milliards d’euros. Puis l’Espagne avec 60 milliards d’euros. Vient ensuite la Pologne (34,6 milliards), la Belgique (30,4 milliards), les Pays-Bas (22,2 milliards), la Grèce (19,9 milliards) et le Danemark (17,5 milliards). Les plus petits pays n’échappent pas non plus à l’évasion fiscale. Le Luxembourg, par exemple, possède 1,6 milliard d’euros d’évasion fiscale. Tandis que Malte se hisse à 0,9 milliard d’euros.

Auteur de l’article : Chris