Les 3 banques les plus chères en France

Il y a les banques qui font gagner de l’argent, et celles qui en font perdre.

Concernant les banques, il existe plusieurs points sur lesquels les clients ont quelques réserves, à commencer par des frais bancaires élevés, et des résiliations compliquées. Retour sur les 3 banques les plus chères en France.

Dans la liste des banques les plus chères en France, il sera possible d’y souligner la Caisse d’Épargne et le Crédit Mutuel. La Caisse d’Épargne d’Auvergne et du Limousin et le Crédit mutuel Massif Central, plus précisément. En effet, et en prenant l’exemple de la lettre d’information aux débiteurs qui prévient le client d’un découvert non autorisé, les tarifs peuvent exploser. En moyenne, le tarif d’envoi en recommandé est facturé à 16,50 €. Mais la Caisse d’Épargne d’Auvergne et du Limousin affiche un tarif à 36 €. Et 29 € du côté du Crédit Mutuel Massif Central. Sans compter que l’association 60 Millions de consommateurs révélera, fin septembre 2018, que les Caisses d’Épargne avaient décidé qu’à partir du moment où le compte était en rouge à la fin de la journée, toutes les opérations de débit le même jour nécessitaient une commission d’intervention. Et même si le compte n’était pas débiteur au moment précis. Heureusement, ces modalités ont été révisées.

Des prêts risqués et des frais de succession

Le Crédit Agricole est au centre de ce paragraphe, avec, pour débuter, des prêts très risqués, dans le courant des années 2000. Ici, le Crédit Agricole Lorraine proposait des prêts libellés en monnaie suisse, un pays où les conditions d’emprunt se voulaient plus avantageuses. Cependant, il convenait un remboursement des clients, de l’euro vers le Franc Suisse. Le problème s’est alors posé lors de l’envol du Franc Suisse. Certains clients devaient alors rembourser 150 000 euros, quand ils n’en avaient emprunté que 120 000. Le Crédit Agricole Alpes-Provence, de son côté, prélève 616 euros de frais de succession. La moyenne nationale, quant à elle, est affichée à 308 euros.



Auteur de l’article : Chris