Banque Populaire ou Caisse d’Epargne : attention aux relevés de compte

Pour les clients de la Banque Populaire et de la Caisse d’Épargne, il convient de faire très attention aux différents relevés de compte.

Depuis 2017, les deux agences bancaires ont changé le système de comptabilisation des incidents de paiement. Cela à de lourdes conséquences pour certains clients, qui font face à de lourds frais.

C’est 60 Millions de consommateurs et l’Union nationale des associations familiales qui ont découvert une technique utilisée par ces réseaux. En effet, la pratique en question est lucrative, et c’est grâce à un document interne de la Caisse d’Épargne que cela a fuité. Depuis novembre 2017, les banques ont modifié les règles de tarification des commissions d’intervention (frais d’incidents prélevés aux clients lors d’une opération faisant dépasser le compte client du découvert autorisé). 60 millions de consommateurs et l’Unaf précisaient que « Dès lors que le compte termine la journée au-delà du découvert autorisé, toutes les opérations de cette journée font l’objet d’une commission d’intervention de 8 euros, y compris celles qui ont eu lieu lorsque le compte était créditeur ».

Des changements majeurs

Avant le changement effectué par les banques, seules les opérations qui plaçaient un compte en négatif étaient facturées d’une commission. Depuis le changement, toutes les opérations de débit de la journée se voient facturées. Même si ces dernières ne passaient pas le compte en négatif. Pour les associations, « Prélever des frais d’incidents sur des opérations qui ne provoquent pas d’incident au moment où elles surviennent est illégitime et a priori illégal », avant de rajouter que « Cette pratique est choquante pour deux raisons, elle a été instaurée à l’insu des clients et elle touche les personnes qui rencontrent des difficultés financières ».

Auteur de l’article : Chris