Epargne, investissement, immobilier : comment profiter de l’effet financier ?

L’effet financier peut avoir quelques avantages non-négligeables, aussi bien sur l’épargne, que sur l’investissement et l’immobilier.

Avant tout, il faut savoir qu’utiliser un effet financier (de levier), permet l’amélioration de la rentabilité d’une opération financière. Cet effet utilise l’endettement et en fonction de ce dernier, la capacité d’investissement peut se voir fortement augmenté.

Comment utiliser l’effet financier ?

Par exemple, avec un fonds disposant d’un capital de 10 millions d’euros. En investissant l’intégralité du capital dans un portefeuille d’actifs financiers, le rendement du capital sera égal à celui du portefeuille d’actifs. En revanche, si le fonds venait à emprunter 90 millions d’euros pour investir 100 millions, et que la valeur d’actifs augmente d’1%, les fonds passeraient à 101 millions. En soustrayant l’emprunt, le capital serait passé à 11 millions. Soit un rendement de 10 %.

Devant un scénario défavorable

De la même manière que l’augmentation d’actifs, un scénario défavorable peut entraîner une baisse de capital. Attention, puisqu’une baisse de 10 % dans le même scénario qu’avant, entraînerait une disparition totale du capital, et une insolvabilité du fonds. Avec de fortes sommes, les performances d’épargner, d’investissement et d’immobilier sont donc importantes, mais le risque de tout perdre l’est tout autant.

Un effet financier très répandu

Actuellement, cet effet financier ; ainsi que son utilisation, sont très répandus. Cette utilisation est également encouragée par diverses stratégies. Surtout lorsque les taux d’intérêt se veulent bas. Mais aussi lorsque l’investisseur accède au crédit dans des conditions favorables. Malgré tout, il faut vraiment garder à l’esprit que l’effet financier peut se montrer très généreux lorsque tout se passe pour le mieux. Et intraitable dans un scénario économique catastrophique.

Auteur de l’article : Chris