Les frais bancaires sont plafonnés, vrai ou faux ?

Dans les faits, les banques s’engagent à plafonner les frais bancaires ; notamment pour les plus fragiles.

C’est le ministre de l’économie et des finances qui aura annoncé un accord avec le secteur bancaire. Ce dernier s’est engagé à mettre en place un plafond de 200 euros de frais bancaires par an, pour ceux qualifiés de fragiles.

Les frais bancaires seront désormais plafonnés pour les clients fragiles. Et la promotion spécifique et réservée à ce public sera améliorée. Le ministre de l’économie et des finances a également souligné à l’issue d’une rencontre avec les divers représentants de la Fédération bancaire Française que « Pour les personnes les plus fragiles, celles qui ont accès à cette offre spécifique, les frais d’incident bancaire ne pourront plus dépasser 20 euros par mois et 200 euros par an ». De plus, les banques ont promis d’améliorer la promotion de cette offre bancaire spécifique et uniquement réservée aux clients qui sont en difficulté financière. Dans les faits, le nombre de bénéficiaires de cette offre devrait augmenter de 130 000 personnes en 2019. Soit 30 % d’augmentation.

Quelles sont les obligations des banques ?

Pour le ministre de l’économie et des finances, ces engagements seront vérifiés. Avant de rajouter que, « si jamais nous ne devions pas parvenir aux résultats que j’ai indiqué, nous en tirerions les conséquences législatives ». L’offre spécifique a été créée en 2014. Cette dernière devait être proposée par les banques, aux personnes connaissant une fragilité financière. Un ensemble de service bancaire de base était proposé pour 3 euros par mois, au maximum. Cependant, et quatre années après, l’offre n’était destinée qu’à 375 000 clients. Ce qui représente 10 % des personnes réellement éligibles. Sur le papier, cela est donc trop peu.

Auteur de l’article : Chris