Comprendre le business du tatouage en 5 chiffres-clés

En France, la mode du tatouage ne cesse de connaître de nouveaux adeptes et les professionnels s’en frottent les mains.

Depuis quelques années, les tatouages se sont clairement démocratisés et cela est fortement visible, notamment sur les plages. Retour sur 5 chiffres-clés pour mieux comprendre le business du tatouage.

+ de 300

Voilà le nombre actuel de salons de tatouage qu’il est possible de trouver. Et seulement à Paris. En 1982, il n’y avait que 15 salons de tatouage. En 2017, ils étaient déjà plus de 300 ; premier signe de l’explosion de cette tendance, et du business que cela représente.

50 %

Dans les faits, une moitié des tatoueurs ne sont pas vraiment en règle avec la loi. En effet, 50 % des tatoueurs sont clandestins. Et ce, d’après une estimation du Syndicat national des artistes tatoueurs.

4 étoiles

Ces 4 étoiles représentent notamment le degré de l’intensité de la douleur pour un tatouage. En fonction de la zone, la douleur peut être plus que présente. Si la jambe ne possède qu’une étoile, le torse, le cou, les pieds ou encore les mains possèdent quatre étoiles. Soit un tatouage extrêmement douloureux.

14 %

Voilà le pourcentage de Français qui ont un tatouage. Après 10 % en 2010, ce nombre connaît donc une belle évolution. De plus, ce pourcentage de Français tatoués rattrape doucement celui des Américains tatoués. Ils sont 21 % en 2017.

31 %

C’est le nombre de travailleurs indépendants qui se font tatouer. Si les travailleurs indépendants sont donc 31 % à se faire tatouer, les ouvriers le sont à hauteur de 24 %. Enfin, les cadres se font tatouer à hauteur de 9 %. Bon exemple des diverses catégories socioprofessionnelles qui se laissent tenter par les tatouages.

Auteur de l’article : Chris