Immobilier : la mode des agents indépendants

Effet de mode ou rupture du modèle traditionnel de l’immobilier ? Une certitude, les agents indépendants occupent de plus en plus de place sur le marché immobilier.

Avec un secteur immobilier qui se porte bien, les commerciaux plébiscitent le statut d’indépendant. Au point que se pose désormais la question de l’uberisation du marché immobilier

Un tel statut permet notamment au commercial d’avoir moins de contraintes, et une rémunération clairement plus élevée. Il faut dire que le marché de l’immobilier se porte pour le mieux. Notamment grâce à des taux d’intérêt très bas. Pour toucher plus de clients, l’enseigne Century 21 avait même lancé une campagne de recrutement à hauteur de 1 000 postes. Chose qu’a aussi effectué le réseau Guy Hoquet. Les métiers de la vente ; couplé à la gestion immobilière, recrutent de 10 000 à 12 000 personnes chaque année. Toutefois, comme le souligne Thierry Cheminant, directeur de l’École supérieure de l’immobilier (ESI), « Il est de plus en plus difficile de trouver des commerciaux. Les bons éléments passent d’une agence à l’autre, afin d’augmenter leurs rémunérations, et dans certaines villes. Le turnover peut atteindre jusqu’à 30 % par an. La situation est aussi très préoccupante dans la gestion de copropriété »

Des perspectives d’évolution et une augmentation des autoentrepreneurs

À l’inverse d’autres domaines, l’immobilier fait encore partit de ces secteurs où il n’est nul besoin d’un diplôme. L’actuel président de Century 21 avait encore rappelé avoir démarré sa carrière au niveau Bac moins deux, en tant que maître-nageur. Les perspectives d’évolution offertes par les agences immobilières permettent donc d’attirer du personnel. Autre fait à souligner, la hausse constante ; et rapide, des autoentrepreneurs. Fabrice Abraham, directeur du réseau Guy Hoquet, souligne aussi que « Cela correspond à une tendance de fond de la société, où les gens veulent être plus libres dans leur travail, avec leurs horaires et un bureau à la maison. La rémunération est aussi plus avantageuse : à chiffre d’affaires égal, elle peut être supérieure de 30 % pour l’indépendant ».

En vidéo, la mode des agents immobiliers indépendants

Une vidéo de référence pour faire le tour de la question. Pour se lancer sur le marché immobilier, est-il préférable de commencer en tant qu’agent indépendant ou de rejoindre un réseau de franchisés ? La réponse en images.

Auteur de l’article : Chris