200 milles tonnes de ciment importées pour résoudre la pénurie

Ciments de BizerteAnnoncée le 5 août dernier afin d’approvisionner le marché local qui connait une pénurie de ciment revendu en marché noir, à des prix élevés atteignant les 15 dinars le sac. Les 200 milles tonnes de ciment seront importées dans les prochaines semaines par les sociétés “Les Ciments de Bizerte” et “Ciment d’Oum El Kelil”. Notons que cette quantité est destiné à tout usage à l’exception des travaux aquatiques et maritimes.

La société “Les Ciments de Bizerte” a déjà lancé un appel d’offre international pour assurer l’importation de la quantité définie au bord de dix engins qui amerriront aux ports de Bizerte, Gabès, Sfax et de Sousse pour faciliter sa distribution sur tout le territoire tunisien. Rappelons que cette société n’a pas été privatisée à l’instar de la majorité des autres cimenteries tunisiennes et a une production annuelle de 900 milles tonnes de clinker[¹].

La quantité du clinker produite est estimée à atteindre un million 350 milles tonnes après le parachèvement du projet d’extension de la société, un projet qui sera réalisée avec un montant de 160 millions de dinars.

Cimenterie de Bizerte
200 milles tonnes de ciment importées pour résoudre la pénurie

[¹]Clinker: Produit qui résulte de la cuisson des éléments dont est fait le ciment, avant l’opération du broyage.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “200 milles tonnes de ciment importées pour résoudre la pénurie

    Ayari Nabil

    (31 août 2011 - 12:39)

    alors que nous avons des ressourses suffisantes pour approvisionner toute la tunisie et éxporter nôtre ciment vers d’autres pays nous manquons de ciment c’est un comble au fure et mesure que le temps passes un écart se creuse dans la société
    tunisienne le gouvernement nous dit tout va bien on ne peu mieux fair tout le monde et beau tout et jolie y a pas a s’inquiété alors la loi de la jungle a étè
    ordonné par ce gouvernement de transition qui ne mérite que le mépris d’accord pour le marché libre mais pas le marché sauvages les prix flambes les denrés alimentaires sont au plus hauts les matiéres premières ou va t’on vers quels
    futures (Ayari Nabil)

Laisser un commentaire