Le « stress tests »: Un moyen de prouver la bonne santé des banques

Le secteur bancaire européen doit prouver désormais qu’il est assez solide pour faire face à un  risque déflationniste, à une crise et surtout qu’il évite de refaire les même  erreurs commises durant les tests de résistance passés.

Le secteur bancaire européen doit être à présent évalué. En ce sens, demain l’autorité bancaire européenne (EBA) annoncera  les critères retenus pour ses nouveaux « stress tests ».

Face à ces nouveaux stress test, les banques devront prouver leur stabilité et leur solidité en montrant qu’elles sont à eux seules capables de franchir des crises car durant la crise financière de 2008-2012, plusieurs banques avaient sollicité le soutien des contribuables.

Les derniers « stress tests » datent de 2011 mais depuis cette époque l’économie de la zone euro va nettement mieux même la Grèce sa situation s’est légèrement améliorée. Le secteur bancaire s’est remis sur pieds depuis et compte prouvé à travers ses nouveaux stress tests que les appréhensions sur sa santé sont totalement sans fondement.

Dans le cas où des banques ratent ces tests, elles seront dans l’obligation d’étaler la manière par laquelle elles essaieront de lever les fonds nécessaires auprès des investisseurs, vendre des actifs ou retenir leurs bénéfices au lieu de verser des dividendes.

stress tests
stress tests

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.