Grèce: sa réalité est bien loin de ses prévisions

La Grèce fait face depuis cinq années à une récession profonde marquant considérablement le pays. Seulement, il s’avère que ce début d’année annonce une reprise économique.

L’institut de la statistique Elstat a déclaré hier que la Grèce a sous estimé la chute de son PIB. En effet, celui-ci a diminué de 3,9% l’année dernière alors que les prévisions étaient de 3.7%. Sur toute la période 2008-2013, le Produit Intérieur Brute s’est rétracté de 24%.

Une récession forte a frappé le pays durant toutes ces années. Ce déséquilibre économique a été aggravée par des politiques d’austérité incluses obligatoirement dans leplan d’aide international. La récession a entrainé une baisse de la consommation des ménages de l’ordre de  26%. Il faut dire que l’augmentation du chômage et la baisse des salaires sont à l’origine de son comportement.

Les ménages et les entreprises réduisant leurs dépenses et leurs investissements. D’ailleurs, les investissements en Grèce ont chuté de près des deux tiers sur la  période 2008-2013.

Le tourisme a amorti un peu l’impact de cette récession mais l’amélioration dans ce secteur n’a pu redresser l’économie. Les exportations de biens et de services ont augmenté de 1,8% en 2013 mais sont toujours 15% en dessous de leur niveau d’avant la crise.

Cette nouvelle année semble redonner un peu de confiance aux ménages améliorant ainsi les prévisions. En effet, les organisations internationales et le gouvernement s’attendent ainsi à voir les investissements et les exportations de la Grèce s’améliorer en 2014 et anticipent une croissance annuelle de 0,6%.

Le PIB de la Grèce a chuté de 3,9% en 2013
Le PIB de la Grèce a chuté de 3,9% en 2013

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.