La hausse du chômage au Royaume-Uni atténue les pressions de hausse des taux

Le chômage a augmenté au Royaume-Unis au cours du dernier trimestre de l’année de 2013 selon des données officielles publiées mercredi, en diminuant la pression sur la Banque d’Angleterre à augmenter les coûts d’emprunt.

Le taux de chômage a grimpé à 7,2 pour cent au cours du dernier trimestre de 2013, a déclaré l’Office for National Statistics (ONS) dans un communiqué.

La Banque d’Angleterre (BoE) a fait face à la pression des marchés financiers pour commencer à relever son taux d’intérêt principal d’un bas niveau record de 0,50 pour cent alors que la reprise économique de la Grande-Bretagne prend de la vitesse.

Le Sterling a perdu de la valeur contre le dollar mercredi, selon les dernières données, tombant loin des récents sommets durant trois ans déclenchés par des anticipations de hausses de taux.

Le Canadien National Mark Carney a pris en charge la BoE en août dernier et a lancé une politique d’orientation vers l’avant, en vertu de laquelle il a déclaré que la banque centrale n’augmenterait pas les coûts d’emprunt jusqu’à ce que le taux de chômage tombe à au moins 7,0 pour cent.

Carney a depuis peaufiné la direction avec les données officielles montrant que le chômage baisse plus vite que prévu jusqu’aux données de mercredi.

Sous la direction amendée, définie la semaine dernière, la Banque d’Angleterre cherchera à absorber toute la capacité de réserve dans l’économie car elle cherche à maintenir l’inflation près de 2,0 pour cent fixé par le gouvernement, avant de passer à la randonnée de son taux directeur.

Dans un communiqué séparé, mercredi, la BoE a révélé que les responsables politiques ont voté à l’unanimité de maintenir son taux faible ainsi que le montant de sa relance au début du mois.

Le comité de politique monétaire de la banque (MPC) a décidé qu’il y avait encore trop de capacité de réserve dans l’économie.

“En dépit de la (récente) forte baisse du chômage, le comité a jugé qu’il restait à la portée d’absorber la capacité de réserve en outre avant de relever le taux d’escompte.

Les économistes ont affirmé que la BoE ne serait pas pressé d’augmenter les taux suite aux derniers flux d’informations.

Augmentation du chômage en Grande Bretagne
Augmentation du chômage en Grande Bretagne

Auteur de l’article : Donia

Laisser un commentaire