La France tombe dans la compétitivité pour la deuxième année consécutive

La France a reculé dans le classement de compétitivité, elle a baissé de deux places depuis l’année dernière, avec un travail d’embauche et un régime de licenciement des moins bien notés. La Suisse reste en première position pour la cinquième année consécutive.

Le classement, mis en avant par le Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse, a mis la France en 23ème position en termes de compétitivité globale, comparativement à l’année dernière.

Il s’agit d’une baisse encore plus importante à compter de 2011, lorsque la France était classée 18ème.

Les classements sont le résultat d’études de 15.000 chefs d’entreprise dans 140 pays. L’indice de compétitivité mondial a été créé en 2004 par le WEF, en utilisant environ 100 facteurs économiques.

La France recule au niveau de son marché de travail

Alors que la France a reculé dans le classement, c’était en grande partie due aux succès d’autres pays, la France a conservé son indice global de 5,1 sur une échelle de 7.

Les notes les plus élevées du pays étaient liées à l’inflation (1er), la qualité de ses travaux de voirie (2e) et le nombre de lignes fixes par habitant (3e).

La France a toutefois reculé dans son marché du travail : en termes de relations patron-employés, la France est classée 135e, alors que son travail d’embauche et de licenciement la mette 144e mondial.

 

Photo : Agence France-Presse Éric Piermont
Photo : Agence France-Presse Éric Piermont

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.