Pierre Moscovici se dit très sensible au ras-le-bol des citoyens

Pierre Moscovici, le ministre des Finances, a déclaré sur France Inter mardi matin, être très sensible au “ras-le-bol fiscal” des citoyens, “qu’ils soient des ménages, des consommateurs ou les entreprises”. Il a confirmé par la même occasion l’objectif de stabilisation des prélèvements obligatoires en 2015. 

Le ministre a répété que l’effort de réduction du déficit public porterait l’an prochain à deux tiers sur les économies et à un tiers sur les hausses des prélèvements, une proportion inversée par rapport à 2013.

Le ministre a expliqué que dans le redressement nécessaire, les proportions seront inversées entre les économies qui doivent être prioritaires et les prélèvements qui doivent être aussi peu importants, aussi faibles que possible.

Sans donner de détails sur les arbitrages budgétaires pour l’an prochain, il a assuré qu’ils seraient rendus avec pour préoccupation “la justice fiscale, la justice sociale, la justice aussi entre les types d’entreprises”.

Inversion de la courbe du chômage 

Interrogé par rapport aux chiffres du chômage, le ministre s’est aligné sur la position et la vision optimiste de François Hollande. “Tout ça me fait dire qu’en effet l’inversion de la courbe du chômage est possible et elle va arriver d’ici la fin de l’année. J’en ai la conviction, une conviction informée”, a-t-il affirmé.

 

Pierre Moscovici, ministre des finances
Pierre Moscovici, ministre des finances

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire