Mustpha Kamal Nabli

Tunisie: Mustapha Kamel Nabli limogé par Moncef Marzouki

Selon un communiqué rendu public par la Présidence de la République, Mustapha Kamel Nabli a été limogé de ses fonctions à la tête de la Banque Centrale de Tunisie suite à la décision du Président provisoire de la République, Moncef Marzouki.

Cette décision sera soumise à l’Assemblée Nationale Constituante dans un délai de 15 jours pour qu’elle soit validée.

Il y a plusieurs semaines, M. Marzouki a déclaré que la décision de limoger Mustapha Kamel Nabli a été prise et sera effective à une date ultérieure. Désormais, la décision n’attend que la validation de l’Assemblée Constituante pour qu’elle soit effective.

Rappelons que le gouverneur de banque centrale de Tunisie, Mustapha Kamel Nabli, a été plébiscité meilleur gouverneur de banque centrale du continent africain de l’année 2012.

Des rumeurs (pas encore confirmées) annoncent que Hamadi Jebali ne serait pas au courant du limogeage de Mustapha Kamel Nabli, Moncef Marzouki chercherait-il à lui renvoyer l’ascenseur ?

Mustapha Kamel Nabli
Mustapha Kamel Nabli

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

1 commentaire sur “Tunisie: Mustapha Kamel Nabli limogé par Moncef Marzouki

    Dr. Jamel Tazarki

    (19 juillet 2012 - 10:49)

    Monsieur Mustapha Kamel Nabli aurait pu donner sa démission mais cette rupture ne donne pas lieu à une indemnisation raisonnable. Il s’agit d’une somme qui peut dépasser les 100 000 dinars !

    Si Monsieur Mustapha Kamel Nabli s’estime victime d’un licenciement abusif, il doit lancer un procès devant le tribunal et expliquer les circonstances de l’affaire et indiquer les sommes qu’il souhaite obtenir de son employeur pour réparer le dommage qu’il subit en raison du licenciement. L’UGTT (les syndicats sont les premiers partenaires de négociation) doit prendre part au procès et ainsi Monsieur Moncef Marzouki n’aura aucune chance d’imposer sa volonté sans arguments acceptables (du pur despotisme inconscient de la part de Monsieur Moncef Marzouki). Cette affaire qui parait banale peut déséquilibrer le gouvernement et même toute la stabilité de la Tunisie! En Tunisie, on ne rigole pas avec les syndicats…

    Ce qui est grave est la manière dont le licenciement a été géré par le président de la république!

    Dr. Jamel Tazarki
    Allemagne

Laisser un commentaire