Lettre d’un Martyr au Peuple Tunisien

Lettre d'un MartyrDes hauts cieux de notre univers, je m’adresse à vous pour essayer de comprendre le panorama tunisien juste au cours de cette période de transition où les uns ont perdu leur mémoire et d’autres l’ont trouvé.

En me sacrifiant pour votre cause et en me criblant de balles, avec honneur, j’ai tant espéré que vous seriez fidèles aux principes de la révolution tout en favorisant un climat serein et pacifique  après les débordements vécus.

J’ai tant contemplé vos mouvements de protestation, vos attroupements aux places publiques, légitimes dans leur ensemble , mais pas propice en espace temps, j’ai aussi suivi vos réclamations syndicales, légitimes aussi, mais anarchiques et non responsables, même votre liberté d’expression qui patauge et qui perdure me laisse penser que tout le monde cherche à étaler ses conceptions et sa culture dans un dialecte et esprit de propagande médiatique ignorant, dans un temps pas aussi loin, ses applaudissements et approbation de l’ancien système, ils n’ont réussi qu’à souffler sur des foyers de feux qui se forment partout (Sidibouzid , Tataouine , ect.).

Chers compatriotes, même si je pense que toute révolution engendre une période de turbulence, je suis toujours assuré de la claire voyance, de l’intelligence et de la responsabilité et surtout de votre amour pour la patrie mère, sûr que vous trouverez un pacte d’entente qui garantit vos acquis historiques, et qui sauvegarde vos principes de tolérance et vos vœux de prospérité.

Il faudrait bien que l’entente règne entre les différentes composantes  de notre société, que l’effort soit accentué pour relancer l’économie, établir la sécurité, tout en laissant un œil bien ouvert sur la transition  et sur le déroulement des commissions  formées, sans pour autant oublier les zones défavorisées où une certaine étincelle a immergé un certain printemps arabe .

Ne me laissez pas regretter mon sang qui a coulé sur cette noble terre de la Tunisie et laissez moi profiter du paradis tout en ayant à l’esprit que si vous ne saisissez pas cette chance historique de liberté, de démocratie et de bonne étoile qui brille sur notre pays, je risque d’avoir ma part de “Dégage” et ça je le vous pardonnerais jamais.

Par un invité

Ce texte nous a été présenté par un lecteur du site Tixup.com! et a été publié tel qu’il est. Vous aussi vous pouvez nous proposer vos écrits et notre équipe de rédaction veillera à sélectionner les meilleurs articles.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

Laisser un commentaire