Laissons le gouvernement “transitoire” travailler, soyons raisonnables

TunisieJe ne suis ni RCDiste ni PDPiste, je suis un citoyen, je suis un tunisien et je suis jeune! J’appartiens à ce mouvement des jeunes qui ont cette vision d’une Tunisie moderne, d’une Tunisie laïque, d’une Tunisie tolérante et démocratique.

J’ai contribué à cette révolution tunisienne comme tout jeune tunisien, avec les moyens qu’il a pu avoir à sa disposition, de la manifestation dans les rues, à la manifestation sur Internet, en passant par la rédaction sur les sites d’actualité, par contacter des journalistes en France pour médiatiser notre révolution, par la garde que tout tunisien a pu faire durant les nuits où le bruit des milices courait, où les tirs retentaient, et je mène encore ma contribution…

Nous avons arraché notre liberté mais ce n’est que le début d’une lutte pour reconstruire notre pays, ce pays bâti sur le sang de nos compatriotes. Les tunisiens ont gagné leur liberté, s’exprimer et manifester étaient une nécessité pour ce peuple accablé pendant des années par cette peur du dictateur.

Jour après jour, certains se libèrent graduellement, certaines n’en reviennent pas encore et certains abusent de ces droits. Le martyr Mohamed Bouazizi s’était immolé par le feu pour exprimer son ras-le-bol de l’inégalité du travail, son ras-le-bol du système injuste qu’il soit n’était pas correct avec lui et ses compatriotes. Il voulait travailler, il voulait exercer une activité pour gagner son pain. Malheureusement, ce que je vois actuellement, c’est une minorité, Dieu seul sait où se trouve la raison, qui essayent par tous les moyens d’empêcher des personnes de faire leur travail, une minorité qui cherchent à déstabiliser notre cher et tendre pays, sensible qu’il soit, ne peut plus tenir encore et encore avec ces appels à la grève, ces appels à des manifestations pour faire tomber encore une fois un gouvernement “transitoire”, un gouvernement qui n’a que la mission de préparer un terrain adéquat pour des élections démocratiques.

Je sais très bien que nous, tunisiens, pouvons faire tomber ce gouvernement transitoire, pouvons faire tomber Mr Mohamed Ghannouchi et ses ministres mais qui va les remplacer? C’est la question que je me pose depuis des jours. Certes, nous avons en Tunisie les compétences qui peuvent les remplacer mais ce n’est pas une question de compétences maintenant, nous avons des problèmes que nous devons réparer et les personnes que je connais, à mon humble avis, qui sont au courant des combines de l’ancien régime sont les personnes qu’il y a actuellement au gouvernement transitoire, tout du moins, Mr Mohamed Ghannouchi, ce politicien spécialiste en économie, et Mr Kamel Morjane, ce diplomate et ministre des affaires étrangères, ce sont deux pionniers de la vie politique en Tunisie. Qu’ils ont tous les deux fait partie de l’ancien régime ne veut absolument pas dire qu’ils sont corrompus ou qu’ils n’ont pas travaillé pour leur patrie.

Je n’ai pas cité Mr Mohamed Ghannouchi et Mr Kamel Morjane pour faire leur éloge mais en me référant à des faits et des recherches sur les carrières de ces deux personnes.

Le premier président de la république tunisienne, Habib Bourguiba, avait demandé aux palestiniens d’accepter la trêve, construire un pays puis faire la guerre. Ils avaient répondu par un NON catégorique, l’avaient traité de lâche, corrompu et complice d’Israël, ils avaient demandé “tout” ou “rien”. Après 45 ans, les palestiniens font encore la guerre et demandent beaucoup moins que 50% que les israéliens leur ont proposé en 1965.

Il avait déclaré “[..]Quant à la politique du «tout ou rien», elle nous a menés en Palestine à la défaite et nous a réduits à la triste situation où nous nous débattons aujourd’hui. En Palestine, au contraire, les Arabes repoussèrent les solutions de compromis. Ils refusèrent le partage et les clauses du Livre blanc. Ils le regrettèrent ensuite.

Si nous avions, en Tunisie refusé en 1954, l’autonomie interne comme solution de compromis, le pays serait demeuré jusqu’à ce jour sous la domination française[..]”.

Ça me rappelle ce qui se passe maintenant en Tunisie, sachant que la démocratie rime avec compromis, on est loin de s’en sortir… Le pire c’est que notre pays est entrain de sombrer dans le chaos avec ces grèves, ces manifestations qui déstabilisent notre Tunisie. Encore pire, certains manifestants font des grèves, non pas pour défendre une cause, mais pour faire comme les autres. Soyez raisonnable mes compatriotes, soyez responsables mes frères!

Le peuple est divisé en deux, certains appellent à la grève, d’autres veulent travailler. Prochainement nous allons assister à des manifestations et à des contre-manifestations, le plus court chemin pour une guerre civile que nous espérons ne pas y arriver. Mais bien avant ça, je pense personnellement qu’une loi martiale va être instaurée, je vous laisse rechercher ce que c’est une loi martiale mais je vous livre ci-dessous un aperçu extrait de Wikipedia.

La loi martiale est l’instauration dans un pays d’un état judiciaire d’exception, au sein duquel l’armée assure le maintien de l’ordre à la place de la police ou en collaboration celle-ci.

Elle se traduit généralement par la suspension de tout ou partie des libertés fondamentales des citoyens, notamment celles de se rassembler, de manifester et de ne pas être emprisonné sans fondement judiciaire.

En cette période de transition, nous avons besoin des anciens réparer les erreurs de leur collègues et nous avons besoin des nouveaux pour instaurer un climat de démocratie, après tout, ce gouvernement n’est qu’un gouvernement transitoire, laissons-le travailler tranquillement, il y a bien des commissions qui le surveillent et plusieurs qui le guettent. Oui, ce gouvernement n’a pas le droit à l’erreur et il le sache!

Quelques réactions à ces manifestations sur les réseaux sociaux:

Un groupe ayant pour nom “Rassemblement de Soutien au gouvernement de transition” apparait sur Facebook (ça nous rappelle le fait d’avoir des manifestations et des contre-manifestations)

Des statuts:

Pour détruire un pays: il te faut le peuple tunisien avec 10 jours de démocratie

Comment gâcher une révolution populaire en 3 commandements :

  1. Des manifestations inutiles tous les jours , tu feras .
  2. Toutes les salade des médias , tu avaleras .
  3. Un éternel insatisfait coûte que coûte , tu resteras !!!

La révolution ne peut offrir des meilleurs résultats que si le peuple tunisien lui-même se remet en question.

Auteur de l’article : Ghaith J.

Manager Général du portail Tixup.com et directeur de la publication, passionné par les nouvelles médias, je prends part à l'aventure Tixup depuis la naissance du site.

4 commentaires sur “Laissons le gouvernement “transitoire” travailler, soyons raisonnables

    christina

    (26 janvier 2011 - 7:48)

    vous n’avez besoin

    christina

    (26 janvier 2011 - 8:03)

    vous n’avez besoin qu’un peu de répit et de calme de la part de votre population, pour que le travail des futures élections démocratiques se fassent, et vous empêchez votre gouvernement transitoire de le faire par le nettoyage exigé ! Pendant ce temps, votre économie frôle le gouffre et votre appauvrissement sera majeur même avec un gouvernement démocratique élu ! Stopper vos manifestations, vos greves !

    Vos élections démocratiques auront nettoyé du même coup tous les indésirables !

    Irina

    (5 février 2011 - 10:41)

    Tres bien dit! s’il te plait Ghait de me contacter par émail parce que j’ai une offre de collaboration pour toi.

    merci

    tunisienne et fiere de l etre

    (1 mars 2011 - 8:08)

    je suis totalement d accord avec toi ghait et je connais bcp de gens qui pensent la meme chose ms on ne les entend pas parce qu ils ne s expriment pas ds les manifs………..ici les medias et les etablissements scolaires, universitaires, les partis, les artistes enfin tous les representants de la societe civile doivent se faire entendre….le monde entier ns regarde … la revolution c termine…les mafieux st dehors maintenant on dt construire une tunisie libre et democratique …il ne faut pas oublier que la democratie ce s sapprend… au travail, on ne peut pas manisfester le ventre vide, construisons le pays de nos desirs ms il ft du tps,… rabbi yehdi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.