Gabriele Amorth, une gifle au Vatican? Non, la faute aux démons!

-Vous vous battez contre le démon tous les jours. Quel est le plus grand succès de Satan ?
-Don Amorth : Réussir à faire croire qu’il n’existe pas. Et il a presque réussi. Même à l’intérieur de l’Église.
(1)

À travers une meute de gens, je bouquine tant bien que mal au Salon du Livre. Une tête dégarnie attire mon attention, il semble déterminé par quelque chose d’inébranlable contenue dans quelques 300 pages. De quoi se régaler! Auteur, Père Gabriele Amorth. Titre : Confessions, Mémoires de l’exorciste officiel du Vatican. Dans son bureau de travail, aucun téléphone portable, il ignore ce qu’est l’Internet, ne regarde pas la télévision et ne lit pas les journaux. C’est à se demander s’il vit en ermite aves ses anges et ses démons! À lire ces récits sur un ton dépassé, on a le sentiment de se retrouver dans un monde parallèle en banlieue de Rome dans une guerre à finir contre les forces du mal, et c’est en effet ce qui se passe ! La stylistique est maladroite, ennuyeuse, simpliste et d’une naïveté déconcertante. C’est à se demander si le but de ce livre était de fabriquer une édition populaire afin de rejoindre un maximum de lecteurs au risque de déplaire à certains ou de formater les autres, dans les voies de Dieu en les effrayant comme d’habitude! Était-ce voulu ? D’autres entrevues glanées sur le net démontrent clairement une meilleure habileté conceptuelle et littéraire du Père don Gabriele Amorth. (2)

Gabrielle Amorth - Confessions, Mémoires de l’exorciste officiel du VaticanSi certains prétendent chasser les fantômes, ce personnage bizarre traque les démons de tout acabit mais pas les fantômes; ces derniers n’existent pas, dit-il. C’est un exorciste de métier qui chasse les hôtes désagréables dans des maisons infestées, tout comme il libère des gens de leur possession, vexation diabolique ou autres tourments maléfiques. Gabriele Amorth, à bout de souffle du haut de ses 85 ans déplore que : de jeunes prêtres souhaiteraient se consacrer spécifiquement à cette pratique mais que l’évêque de leur diocèse, de par leur autorité, leur en interdit formellement l’activité. Le Vatican se montre scrupuleux à former de nouveaux exorcistes parce que tout simplement beaucoup d’ecclésiastes de hauts rangs ont dépoussiéré leurs corridors de leurs maléfices, de leurs démons et de Satan lui-même. Balayées sous les carpettes, ces entités n’existent plus ! On y croit plus ! Dès que les membres du clergé entendent parler d’exorcisme, ils s’écrient : “Des histoires, tout ça !” prétend le Père Gabriele Amorth.

Débordé avec un agenda serré, le pauvre homme constate toute l’ampleur de la tâche à exécuter; ils sont si nombreux à implorer son aide. Certains cas de possession sont si graves qu’on doit les ligoter au lit en espérant chasser les démons qui les ont envahis. L’auteur cite le cas d’une femme aussi corpulente que furieuse et ajoute avec un certain illogisme déconcertant : “[…]Mais ils sont plus nombreux quand la personne est corpulente… Certains sont toujours là : Satan, Lucifer, Asmodée –celui-là est terrible ! Lilith, Belzébuth…” Donc, je déduis que logiquement, plus on est corpulent, plus il y a de la place pour contenir une armée démoniaque de démons! L’envie me prend de remiser le livre!

Un autre passage savoureux : lors d’un autre exorcisme, Amorth invoque la foi profonde du père Matteo (un grand exorciste et un saint homme) ainsi que la relation profonde qu’il avait avec le Pape Jean Paul II qui régna de 1978 à 2005. Toujours lors d’un exorcisme, à une question arrachée aux entités démoniaques, le père demande pourquoi le démon en veut tellement à CE pape tout particulièrement. Le démon ne manque jamais de collaborer, il répond que ce pape lui a ruiné ses plans, ( l’effondrement du communisme ) et surtout parce que ce pape lui a arraché beaucoup de jeunes gens ! Quand au clergé, Si l’exorcisme intéresse encore les croyants pratiquants ou non pratiquants, le père Amorth dénonce la bêtise de ceux qui se prétendent athées en soulignant “[…]qu’il n’a jamais rencontré de diables athées .Tous les diables  croient en Dieu et aucun d’eux n’ont jamais été pratiquants, ils ont fait un mauvais pas dans l’éternité de l’enfer.”, dit-il. On doit lire deux fois cette phrase pour la comprendre ! D’autres démons interrogés par le Père répondent à la question suivante : “si tu pouvais revenir en arrière que ferais –tu ? Tous les démons interrogés ont répondu qu’ils feraient exactement la même chose et chacun d’eux affirment avec orgueil, avoir eu le courage de s’opposer à Dieu.” Dans le chapitre Maléfice prénatal, on lit qu’il est possible qu’une personne (de type sorcier) lance des maléfices à un feotus avant même la naissance de cet enfant, à cette fin, le Père interroge une femme en état de gestation, subitement entrée en transe : “Depuis quand es-tu là ?” Le démon répond : “j’étais là avant qu’il soit né !”

Outre les démons, il existe des âmes damnées qui ont également la faculté de se manifester dans un environnement ciblé. Ces âmes sont manipulées par d’autres démons ayant un rang plus élevé. Il faut supposer bien sûr une hiérarchie infernale tout comme il existe une hiérarchie angélique : Satan est le chef des armées infernales et l’Archange Michaël, celui des armées angéliques du ciel. Au-dessus le maître absolu : Dieu. Rien de nouveau dans la cosmologie religieuse. Le père Amorth, dans le chapitre Les fantômes, affirme qu’ils n’existent pas, se sont des démons coincés entre deux mondes et préfèrent vivre autour des lieux terrestres. Il parle encore d’attitudes scandaleuses de la part de femmes considérées comme des beautés mais aujourd’hui en enfer. C’étaient des femmes, dit-il, qui avaient tourné dans des films pornographiques sans mentionner leurs partenaires masculins, exhibant eux aussi leurs attraits virils dans ces films particuliers. Et que dire de cet autre cas de possession sporadique : une femme qui s’épuisait en prières lors de ses moments de lucidité, à qui le père Amorth demandait à sa patiente de réciter elle-même la prière d’exorcisme de Léon XIII. Apparemment, il est possible à un civil de s’exorciser lui-même –même ou du moins, aider à la situation malheureuse, mais pas au nom de l’Église. (4) Il est aussi possible selon l’extrait de la prière de Léon XIII, de calmer une horrible tempête ou de contrer une maladie etc. (3) Encore faut-il avoir cette conviction profonde qu’une tempête est bien de l’œuvre du diable avant la procédure de l’exorcisme : alors l’ouragan Catherina en Louisiane c’était quoi ? J’ai encore cette envie folle de fermer le livre !

Dans presque tous les cas de possession, d’un sort jeté, d’ensorcellement, de stigmates diaboliques et de phénomènes hallucinants racontés par le Père Amorth, on trouve toujours non loin des lieux ,un membre externe ou interne à la famille, un être jaloux, haineux , une belle-mère jouant au Tarot, à la voyance ou encore une personne intéressée aux pratiques occultes, aux rites sataniques, aux messes noires, à la magie, au courant ésotérique New Age, la musique Heavy Metal ou encore de simples innocents ou enfants qui doivent subir une épreuve de possession, de mauvais sort avec la permission de Dieu sans rien expliquer d’avantage. Satan ne peut dérober aucune âme directement puisque les âmes sont à Dieu. Toutefois, dit le Père Armonth, il les accueille, les favorise de cadeaux, les invite. Il offre richesse, sexe, gloire, bonheur terrestre dans le plus gros des mensonges, bref c’est un habile menteur qui vous piège.
Si l’exorcisme a été largement connu et pratiqué jusqu’au XII siècle, les séminaires d’aujourd’hui “[…] ne parle même plus de l’enfer ni du diable… l’exorcisme n’est plus au programme d’études. Voila pourquoi, déclare le père Amorth “on rencontre quantité de prêtres qui n’y croient pas et même des évêques .. Oui des évêques ! Ils vont même jusqu’à déclarer publiquement que : “l’enfer n’existe pas, le démon n’existe pas…”. Pourtant le pape Paul VI dans un discours célèbre consacré au démon, 15 novembre 1972 affirme du haut de son autorité que : “Celui qui ne croit pas que le démon existe est hors de la Doctrine de l’Église.” (5) Fort de sa foi, notre exorciste professionnel affirme que le message de Jésus dans l’Évangile établit une distinction claire et nette entre maladie et activité démoniaque : “Allez prêcher ma parole, chassez les démons et guérissez les malades” Par conséquent sa mission d’exorciste s’en trouve justifiée et confirmée, les démons existent bel et bien, c’est écrit !

Dans le chapitre Les forces de l’ennemi : les sectes sataniques, le Père dénonce les portes morales et sociales de plus en plus grandes ouvertes, propices aux attentats diaboliques. Ainsi le libre concubinage sans même un mariage civil, la reconnaissance de l’union maritale des gays et pire encore l’adoption d’un enfant par ce groupe. La bombe explose littéralement dans le chapitre suivant : Des satanistes au Vatican. Quand on apprend que des personnes (de sources sérieuses, dit-il et sans les citer ) des prêtres, des évêques et même des cardinaux sont des membres de sectes sataniques d’ailleurs, le démon lui avait avouer ce fait lors d’un exorcisme. Que faut –il en penser, sinon que c’est la faute aux démons profitant des faiblesses de certains hauts dignitaires du Vatican. “Des cas de pédophilie exorcisé, non… les pédophiles ne sont pas possédés par le diable : ils sont tentés par le diable dit le père Amorth dans une entrevue vidéo”. (7) Les cas de pédophilie au sein de groupes religieux et de prêtres catholiques portent pourtant au scandale !

Au chapitre suivant le père Amorth présente une sorte de nomenclature de maléfices qui peuvent être provoqués par l’action directe ou indirecte de démons : Le maléfice d’amour, les maléfices vénéneux, le transfert de possession, (vaudou) de liaison etc. bref, une panoplie d’effets étranges largement exploités dans les films de science –fiction de type horreur avec effets spéciaux (Poltergeist, Exorcisme). Finalement, au dernier chapitre de ce livre, dans une modeste naïveté teintée d’un abandon total, fatigué de sa lutte contre une Institution aveugle, contre une relève qui se fait de plus en plus rare, le Père Amorth avoue humblement qu’il est chassé de partout à Rome comme un spectre du Moyen-âge, désolé de l’inaction de sa propre Église et qui affirme toujours et encore que le diable, les démons de l’enfer existent. À la lecture de ce livre exaspérant, que je referme avec un plaisir avoué, j’y ai vu surtout une profonde détresse, des sociétés qui ont perdu leurs repères et qui s’en construisent d’autres, parce que la religion ne vit que pour maintenir la nostalgie du pouvoir de jadis, préférant à maintes occasions l’efficacité à la lucidité!” (8) La nouvelle mode est aux exorcismes de quoi attirer les foules!

Références:

(1) http://saintmichelarchange.free.fr/trentejours.htm
(2) http://saintmichelarchange.free.fr/exoleon.htm L’Église a toujours encouragé les laïcs à dire l’exorcisme de Léon XIII. Voici le fac-similé de l’exorcisme de Léon XIII publié en 1922 à Paris avec l’imprimatur du Cardinal Dubois :
« Cette prière composée pour mettre le démon en fuite, peut préserver de grands maux la famille et la société si, en particulier, elle est récitée avec ferveur, même par les simples fidèles. On s’en servira, spécialement dans les cas où l’on peut supposer une action du démon, se manifestant : soit par la méchanceté des hommes, soit par des tentations, des maladies, des tempêtes, des calamités de toutes sortes. >> Le texte latin du rituel romain de 1903 et sa traduction sont tirées
l’ouvrage
(3) Le combat exorciste de l’Église »- Denis Clabaine – 1988 – p251 à 261
(4) Père Aug. Poulain, S.J., Des grâces d’oraison, Paris, Beauchesne, 1931, p 450. Les exorcismes peuvent être solennels ou privés. Les premiers sont ceux qu’on fait publiquement, dans l’église, en habit de chœur. Les prêtres seuls peuvent l’entreprendre. il leur faut généralement la permission de l’Évêque. L’exorcisme privé est toujours permis, même aux laïcs, mais ceux-ci doivent parler en leur propre nom et pas au nom de l’Église.
(5) http://sosparanormal.free.fr/demons.php?contenu=demons/accueil_demons#discours_paulvi La fumée de Satan, Homélie présentée par (Paul VI, Homélie 29 juin 1972, éditions St Augustin p. 439 année 1972)
(6) http://leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com/archive/2010/04/15/les-fumees-de-satan-et-les-luttes-de-l-eglise.html : «Mais des cas de pédophilie exorcisé, non. … Les pédophiles ne sont pas possédés par le diable : ils sont tentés par le diable.
( 7) Voir Vidéo du Père Gabriele Amorth en entrevue ( anglais ). La pédophilie n’a pas besoin d’exorcisme.Ce sont des tentations!
http://leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com/archive/2010/04/15/les-fumees-de-satan-et-les-luttes-de-l-eglise.html
(8) Dieu ? Albert Jacquart, Stock/Bayard, 2003, 143 p.

Auteur de l’article : Christina B

se passionne pour l'écriture et la photographie, la femme mystérieuse du site Tixup.com, spécialiste de la santé et de l'éthique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.