Une greffe de l’utérus entre une mère et sa fille

Ça paraitrait certainement étrange pour certains d’entre vous, mais les deux femmes concernées ne sont pas de cet avis.

Une greffe de l'utérus entre une mère et sa fille
Une greffe de l'utérus entre une mère et sa fille

L’histoire se déroule entre la Suède et l’Angleterre, en effet, Sara Ottoson vit en Suède et est âgée de 25 ans, elle est née sans utérus. Sa mère Eva, âgée de 56 ans, vit en Angleterre et apparemment elle ne se sert plus du sien. C’est donc la mère qui a  envisagé de faire don de sa matrice au grand bonheur de sa fille qui souhaiterait être greffée et avoir ainsi des enfants, des enfants qu’elle porterait dans l’utérus dans lequel elle s’est elle-même développée.

Selon les dires de la mère pour la BBC, il n’y a rien d’anormal dans l’histoire «C’est juste un organe, comme un rein ou autre chose. Elle en a besoin, j’en ai un. Et moi je n’en ai plus besoin».

Les deux femmes espèrent que l’intervention médicale aura lieu cet été. Pour Sara l’opportunité de la greffe est apparue cet automne, d’ailleurs, jusque là, elle envisageait l’adoption, cette opération nécessiterait tout de même quelques examens de compatibilité et tests psychologiques.

Si cette transplantation se passe bien, ça serait une première mondiale car la greffe a été déjà tentée en 2002 entre deux femmes sans aucun lien de parenté et elle s’est malheureusement soldée par un échec.

Sara et Eva espèrent que cette fois sera un succès, de même pour la dizaine de duos sur la liste d’attente  de l’équipe médicale qui prendra en charge l’opération.

Si la transplantation s’avère un succès, les médecins prévoient  de procéder à une fécondation in vitro, quant aux mères, elles seront sous traitement pour éviter le rejet de l’utérus.

Pour les jeunes mères, si la grossesse va à terme, les enfants seront mis au monde par césarienne.

Auteur de l’article : Anas.T

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.