prison

Pour changer de prison, un détenu se dénude à son procès

Pour obtenir un changement de prison, un détenu français, accusé du meurtre en 2008 d’une jeune Suédoise, s’est déshabillé vendredi au Palais de justice de Paris. Son geste a entraîné une heure et demie de retard pour l’audience organisée dans le cadre de son procès.

« Le détenu est nu« , a dit un gendarme à la présidente de la cour d’assises, qui lui demandait d’amener le prévenu dans le box. « On ne peut pas lui mettre une chemise de force? Alors il va comparaître nu » et s’expose au « délit d’exhibition sexuelle« , a rétorqué la présidente.

Jeudi, le détenu avait déploré via ses avocats de ne pas avoir reçu de nouveaux vêtements pour se changer, et de n’avoir pu dîner la veille à son retour du palais de justice.

La fermeté de la présidente a eu raison de la résistance du détenu, qui a fini par se rhabiller et venir dans le box avec les vêtements (pantalon noir, chemise parme, veste crème) qu’il porte depuis l’ouverture de son procès mardi.

Chauffeur de taxi clandestin et violeur récidiviste, l’homme est accusé d’avoir tué une étudiante suédoise de 19 ans en avril 2008 à Paris. Il nie les faits.

Bruno Cholet, 55 ans, délinquant multirécidiviste condamné à une dizaine de reprises, dont deux fois pour des viols, affirme être l’objet d’une « affaire montée de toutes pièces » par la police, qu’il accuse depuis son interpellation d’avoir fabriqué des preuves contre lui.

Justice - Procès
La salle d’audience où se tient le procès de Bruno Cholet – Palais de justice de Paris-

Auteur de l’article : La Rédaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.