Costa Concordia

Six morts retrouvés après le naufrage du Costa Concordia

Costa ConcordiaLes sauveteurs poursuivent leur recherche pour retrouver des survivants dans l’épave du paquebot de croisière géant Costa Concordia, gisant sur le flanc près d’une île italienne. Une note d’espoir est intervenue en fin de matinée. En effet, le ferry en question a heurté des rochers dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 janvier.

Lorsqu’il a fait naufrage, le navire de luxe avait alors à son bord 4229 occupants dont plus de 3200 touristes de 60 nationalités différentes et un millier de membres d’équipage.

Pompiers, garde-côtes et marine militaire étaient lancés, dimanche, dans une course contre la montre pour retrouver des survivants du naufrage du navire de croisière Costa Concordia. Le bilan provisoire du naufrage est de six morts, dont un membre d’équipage péruvien et deux Français dont les identités n’ont pas été rendues publiques, ainsi qu’une soixantaine de blessés. Notons que trois personnes ont été miraculeusement sauvées.

Selon le procureur, le commandant du Costa Concordia a quitté le navire avant l’évacuation des derniers passagers. En effet, le capitaine Francesco Schettino a été arrêté samedi soir pour homicide multiple, naufrage et abandon de navire. Il a été retrouvé sur le rivage vers 23h40, alors que les évacuations ont duré jusqu’à 6 heures du matin samedi, affirment certains médias italiens.

Le procureur en charge de l’enquête, Francesco Verusio, a expliqué dimanche que «la route suivie par le navire n’était pas la bonne». Le commandant «s’est approché de manière très maladroite de l’île du Giglio, a heurté un rocher qui s’est encastré dans son flanc gauche, faisant s’incliner le navire et embarquer énormément d’eau en l’espace de deux, trois minutes», a-t-il précisé. La veille, Francesco Paolillo, un garde-côte, avait affirmé qu’il y avait une brèche de 30 mètres dans la coque du paquebot. Interrogé par la presse italienne, le commandant s’était pour sa part défendu, en affirmant que ce rocher n’était pas sur les cartes nautiques, et qu’il pensait naviguer à 300 mètres de ces obstacles.

Le directeur de la compagnie Costa Crociera a affirmé qu’une enquête serait immédiatement lancée après la phase de sauvetage pour connaître les causes de l’accident.

Costa Concordia
Costa Concordia (Andrea Sinibaldi/AP/SIPA)

Auteur de l’article : Farouk Touzi

Laisser un commentaire