France-Affaire Astérix: La demande de la fille du co-créateur d’Astérix rejetée par les juges

Une querelle de famille de longue date entre le co-créateur d’Astérix Albert Uderzo et sa fille a pris une nouvelle tournure mardi lorsque les juges ont rejeté une demande de Sylvie Uderzo que son père était mentalement fragile et exploité.

Il est l’un des plus aimés du monde de la série de bande dessinée, la vente de 352 millions d’exemplaires à travers le monde tout en étant traduit en plus de 110 langues et dialectes.

Mais pour les six dernières années, les aventures d’Astérix ont également été à l’origine d’une querelle de famille amère entre le co-créateur de la série Albert Uderzo et sa fille, qui a accusé son père de se vendre à la grande entreprise.

Le dernier rebondissement dans le conflit en cours est venu mardi lorsque les juges français ont rejeté la demande de Sylvie Uderzo que son père était mentalement fragile et est exploité par ceux qui cherchent à profiter de sa célèbre création. Le juge a également ordonné le renvoi de l’ensemble de l’affaire.

La demande a été déposée la première fois en 2011, lorsque Sylvie a accusé un parti sans nom d ‘«abus de fragilité » contre son père âgé de 86 ans dans le but d’influencer la gestion de son patrimoine littéraire.

Les juges n’ont trouvé « aucune preuve suffisante pour suggérer quiconque d’avoir commis l’infraction d’abus de fragilité » contre Uderzo, disent-ils, en décrivant l’artiste de la bande dessinée comme un homme «lucide» qui «n’est pas dans un état de vulnérabilité» et qui «a la pleine capacité de prendre des décisions « .

Le différend entre Uderzo, qui a créé Astérix en 1959 avec l’écrivain René Goscinny et sa fille remonte à 2007, quand Sylvie et son mari Bernard de Choizy ont été rejetées de la gérance de la société de manutention de la succession de Uderzo.

Affaire Astérix
Affaire Astérix

Auteur de l’article : Anas.T

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.