La révolution tunisienne sera honorée au festival de Genève

Festival du Film et Forum International sur les Droits HumainsPour sa neuvième édition en 2011 : le festival du film et forum international sur les droits de l’Homme (FIFDH)  est dédié aux peuples se battant contre la violation des droits de l’Homme.

Avec son concept « Un film, Un sujet, Un débat », le festival aura lieu cette année du 4 au 13 mars 2011 à la Maison des Arts du Grutli à Genève.
Placée sous le thème « Regardez, Filmez, Changez », cette nouvelle édition mettra à l’honneur, à travers l’écrit, le verbe et l’image, les peuples révoltés et les défenseurs des droits de l’Homme.

Dénoncer les violations des droits humains est plus que jamais d’actualité. C’est aussi le combat du Festival du film et forum sur les droits humains, le FIFDH qui a voulu placé « Le printemps arabe » au cœur de sa programmation 2011. « Les révolutions pacifiques et citoyennes du « printemps arabe » paraissent comme des exemples à suivre afin d’abolir les  violations des droits de l’Homme.
L’immolation de Mohamed Bouazizi a déclenché un tremblement de terre dans la Tunisie qui a pu défaire un dictateur en moins d’un mois. La révolution est transmise de la Tunisie à Égypte puis la Libye parallèlement au Yémen et au Sultanat d’Oman.

FIFDH Genève 2011
Affiche FIFDH Genève 2011

Les peuples en Tunisie et en Égypte ont défait des dictatures qu’on croyait éternels en moins d’un mois, ils se sont libérés au nom des valeurs de droits de l’Homme.

Ils se sont libérés sans les armes de l’occident, leur unique arme était Internet, en utilisant les réseaux sociaux (facebook et Twitter).

Sur le site du festival est marqué en ligne un message : « Tunisie: La révolution en marche » en lice pour le Grand Prix de l’OMCT.
A coté des films hors compétition, le FIFDH a choisi parmi les 13 œuvres sélectionnées pour la compétition officielle dans la catégorie « Grands reportages (GR) » un documentaire de 30mn réalisé par le français Gilles Jacquier « Tunisie: la révolution en marche ».

Dans ce reportage à chaud, Gilles Jacquier se penche au cœur d’une jeune génération légendaire qui a déchu des régimes dictatoriaux assez fragile au font.
Cette production France Télévisions-Envoyé spécial fait un zoom sur les manifestations de rue, les moments de haute tension qui ont secoué le monde arabe: la rage de ces jeunes tunisiens, leur bonheur à l’annonce du départ de Ben Ali, et leurs espoirs de voir aussi fleurir « ce printemps arabe ».

Ce reportage dont la projection est prévue le 6 mars à la salle « Alhambra » à Genève, va concourir au Grand prix de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) décerné au meilleur grand reportage (GR) pour la mise en lumière d’une situation délicate et douloureuse justifiant la nécessité de lutter en faveur des droits de l’Homme.
La projection sera suivie d’un débat « Le printemps arabe et après » conduit par François Sergent, directeur général de la rédaction du journal Libération en présence de trois intervenants: Sophie Bessis, historienne, secrétaire générale adjointe de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et membre du jury de cette 9ème édition, Safoua Bouazizi, militante tunisienne et Christophe Ayed, journaliste au quotidien Libération.

Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains
Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains

Auteur de l’article : Emna B.

Responsable marketing et ergonomie, passionnée par l'écriture et les nouvelles technologie de l'information et de la communication, j'ai rejoint le navire Tixup.com au cours de sa deuxième année.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.