MSF traite plus de 100 blessés suite à de violents combats à Malakal, Soudan du Sud
LIENS SPONSORISES
PHOTO DE MSF traite plus de 100 blessés suite à de violents combats à Malakal, Soudan du Sud
LIENS SPONSORISES
JUBA, Sud Soudan, 15 janvier 2014/African Press Organization (APO)/ -- De violents combats au Soudan du Sud, ont fait des milliers de déplacés et des centaines de blessés dans les Etats du Haut-Nil, d'Unité et du Jonglei, affirme l'organisation médicale humanitaire Médecins Sans Frontières. Durant les récents combats les équipes de MSF ont soigné 116 personnes blessées par balles dans les villes de Malakal et de Nasir, dans l'Etat du Haut-Nil.

« A cause des combats des derniers jours à Malakal nous avons beaucoup de mal à nous rendre dans les endroits où les personnes déplacées se sont réfugiées. Les combats empêchent également l'accès à l'aide médicale et humanitaire pour les personnes qui en ont désespérément besoin », explique Raphaël Gorgeu, le chef de mission MSF au Soudan du Sud.

« Bien que nous continuions tous les jours à traiter les blessés qui affluent dans nos hôpitaux, nous sommes inquiets concernant les conditions de vie des centaines de milliers de personnes déplacées à travers le pays qui, pour la plupart, ont dû tout abandonner lorsqu'ils ont fui leurs maisons et n'ont que très peu de nourriture, d'eau ou d'accès aux soins médicaux », poursuit Gorgeu.

Les structures de santé existantes peinent à répondre à la forte demande en soins médicaux des personnes déplacées, et certaines cliniques et hôpitaux sont d'ores et déjà totalement débordés. MSF est en train de renforcer ses équipes d'intervention d'urgence sur place afin de répondre aux besoins croissants en matière d'aide humanitaire et de santé.

Ces dernières semaines les équipes d'intervention d'urgence de MSF ont approfondi leur réponse d'aide aux personnes déplacées dans les Etats de Awerial et des Lacs ainsi que dans la capitale Djouba. Elles ont également commencé à apporter de l'aide aux déplacés fuyant Bentiu en direction de Leer, dans l'Etat d'Unité, à Nasir et Malakal dans l'Etat du Haut-Nil, à Lankien dans l'Etat du Jonglei ; ainsi qu'à Nimule dans l'Equatoria Oriental, sur la frontière Ougandaise. En dehors du pays les équipes de MSF appuient les ministères de la Santé kenyans et ougandais qui offrent des services médicaux et d'approvisionnement en eau potable aux réfugiés. Une équipe supplémentaire est en train d'évaluer les besoins en Ethiopie.

Parallèlement les équipes de MSF au Soudan du Sud continuent à gérer leurs 15 projets déjà en place avant la crise, situés dans 9 des dix Etats du pays. Au cours du mois dernier les équipes de MSF ont effectué 41 899 consultations, admis 1 628 patients dans leurs établissements médicaux, effectué 282 opérations chirurgicales, procédé à 852 accouchements et traité 655 blessés de guerre. Cinquante tonnes d'équipements médicaux et logistiques ont été distribués aux projets de MSF.

MSF appelle toutes les parties au conflit à respecter l'intégrité des infrastructures médicales afin de permettre aux organisations d'aide d'accéder aux communautés affectées, et de permettre aux patients de recevoir un traitement médical, quelle que soit leur origine ou leur appartenance ethnique.


Voir aussi:

Réseaux Sociaux

Tixup.com est, depuis 2007, une référence du web en Tunisie et dans certains pays francophones. Fort de son succès dans le milieu estudiantin, Tixup.com s'est orienté vers une population jeune d'étudiants et chefs d'entreprises avec l'actualité en Tunisie et de part du monde (France, Belgique, Canada, Maroc, Algérie).
Proposant une panoplie de services et ressources, le portail, tunisien à la base, s'est converti en premier lieu pour toucher le grand maghreb et par la suite, il s'est internationalisé avec des visiteurs et des membres de la France, la Belgique, le Canada et d'autres pays.
Finalement, Tixup.com a su s'imposer pour devenir une référence sur le web et est continuellment en évolution pour proposer de nouveaux services et ressources (vidéos, photos, guide de voyage, petites annonces, etc.)