Libye / Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole

PARIS, France, 13 novembre 2013/African Press Organization (APO)/ — Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole

Q – Dans quel état d’esprit la France participera-t-elle à la réunion du 14 novembre à Rabat sur la sécurisation des frontières libyennes ?

R – Avec la volonté de favoriser la coopération régionale pour accroître la sécurité au Sahel, qui a beaucoup souffert du terrorisme et des réseaux extrémistes. L’intervention au Mali n’a pas résolu tous les problèmes et la menace est encore diffuse. Les premiers acteurs de la sécurité sont les Etats de la région. Nous envisageons donc très favorablement la conférence de Rabat, qui s’inscrit dans un processus commencé il y a plusieurs mois et dans le prolongement de la conférence organisée à Tripoli en mars dernier.

Q – La participation à une intervention militaire en Libye est-elle une option envisagée, comme au Mali ?

R – Le président de la République, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la défense ont indiqué à plusieurs reprises quel était le rôle de nos forces au Mali, comment elles étaient employées et à quelles fins. Nous sommes toujours au Mali. Un calendrier a été prévu. Des élections présidentielles ont été organisées et des élections législatives se tiendront le 24 novembre.

La conférence de Rabat ne sera aucunement l’occasion d’annoncer une quelconque intervention militaire française. Ce sont les pays de la région qui sont les acteurs de leur propre sécurité. Et c’est par une coopération régionale entre eux que la menace sera endiguée. La France les soutient. Nous le faisons à titre bilatéral, européen et, lorsque c’est nécessaire, dans le cadre des Nations unies. C’est à ces trois niveaux que nous aidons la Libye à recouvrer la pleine souveraineté sur son territoire et à lutter contre la circulation des armes et les réseaux terroristes présents dans le pays.

Nous discuterons également de la sécurité au Sahel en décembre à Paris, à l’occasion du sommet de l’Elysée sur la paix et la sécurité en Afrique. Le grand travail des organisations africaines – Union africaine et organisations régionales – sera évoqué à cette occasion, et notamment celui la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest au Mali et de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale en RCA. A chaque fois qu’il s’est rendu sur place, le ministre des Affaires étrangères a marqué fortement le soutien de la France aux initiatives africaines dans ce domaine.

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire