Panel de haut niveau sur l’enregistrement et les statistiques des faits d’état civil en Afrique

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 20 mai 2013/African Press Organization (APO)/ — En marge du 50ème Anniversaire de l’Organisation de l’Unité Africaine/ Union Africaine (OUA/UA)

Thème:“ Le scandale de l’invisibilité en Afrique ”

En marge des festivités pour la commémoration du 50ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité africaine/ Union africaine (OUA/UA), un Panel de haut niveau sur l’enregistrement et les statistiques des faits d’état civil en Afrique aura lieu le mardi 21 mai 2013 de 15h00 à 17h00 dans la petite salle de conférence 1, nouveau centre de conférence de l’UA à Addis Abeba, Ethiopie.

Le Panel de haut niveau comprend les panélistes suivant :

• M. Erastus Mwencha, Vice-Président, Commission de l’Union Africaine

• M. Thomas Pale, Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, République du Burkina Faso

• Ambassadeur Ibrahima Dia, Coordinateur du secrétariat conjoint Commission de l’UA-CEA-BAD

• M. Martin Mogwanja, Directeur général adjoint, UNICEF

• M. Benyam Dawit, Président, Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant

Les débats porteront sur les points suivant:

• Avec une population africaine qui croit considérablement et une population enfantine qui devraient atteindre 130 millions entre 2010 et 2025, un enregistrement effectifs et des statistiques des faits d’état civil en Afrique un investissement nécessaire afin de planifier le développement du continent. En effet, il est crucial de s’assurer que tous sont recensés et de mettre en place un système effectif de protection de tous les citoyens et surtout des plus vulnérables.

• Les voies et moyens de réduire le fossé entre la politique et la pratique grâce à des innovations et un recensement des possibilités afin de réaliser un enregistrement universel des naissances et un système efficace des statistiques des faits d’état civil en Afrique

• Comment un système d’enregistrement des états civil peut contribuer à la bonne gouvernance et à l’intégration économique pour l’autonomisation des populations africaines.

Le panel sera modéré par Uduak Amimo, une éminente journaliste africaine avec une expérience considérable sur le continent. Un enregistrement de qualité sera disponible pour les médias partenaires par le biais de la radio Channel Africa, une chaîne de la Société sud-africaine de radiodiffusion (SABC). SABC est dédiée à la Renaissance africaine et diffuse à travers le continent sur les ondes courtes et Internet. Le débat sera retransmis en direct et en webdiffusion par la Commission de l’UA.

Les journalistes sont invités à participer au Panel de haut niveau sur l’enregistrement et les statistiques des faits d’état civil en Afrique

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire