LES FEMMES RURALES ENTREPRENEURES AFRICAINES OBTIENNENT UN COUP DE POUCE DU FONDS NEPAD-ESPAGNE

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 16 juillet 2012/African Press Organization (APO)/ — Le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, et le Secrétaire exécutif de l’Agence de planification et de coordination du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Dr Ibrahim Assane Mayaki, ont signé le jeudi 12 juillet 2012 au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Ethiopie, un accord de subvention en faveur des femmes rurales africaines.

L’accord, qui porte sur un montant d’environ 1 million d’euros octroyés par le Royaume d’Espagne à travers le Fonds NEPAD/Espagne pour l’autonomisation des femmes africaines, vise à financer le projet BIAWE (Business Incubator for African Women Entrepreneurs), autrement dit le projet des incubateurs pour les femmes rurales africaines chefs d’entreprises intervenant principalement dans le domaine agricole.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature de cet accord, le Secrétaire exécutif de l’Agence de planification et de coordination du NEPAD a remercié le gouvernement espagnol pour son intérêt croissant pour le développement de l’Afrique. Dr Ibrahim Assane Mayaki a indiqué que les ambitions du Projet BIAWE, à savoir la lutte contre la pauvreté et l’autonomisation économique des femmes africaines, cadrent parfaitement avec les objectifs du NEPAD.

Ce projet est destiné à soutenir les initiatives en matière de renforcement des capacités économiques des femmes rurales africaines chefs d’entreprises, à promouvoir l’entrepreneuriat rural et à valoriser les ressources agricoles. Il se veut un fonds de garantie pouvant permettre à ces femmes d’être soutenues par des banques et des institutions financières pour l’obtention de prêts bancaires, la transformation des produits agricoles et l’accès au marché pour la vente de leurs produits.

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe, plus connu sous son sigle anglais COMESA, et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont les deux communautés économiques régionales pilotes pour la mise en œuvre du projet.

Au niveau de la CEDEAO, le projet sera expérimenté au Burkina Faso et en Sierra Léone, et, en cas de succès, étendu à d’autres Etats membres de la communauté.

Pour le président de la Commission de la CEDEAO, la mise en place du projet BIAWE contribuera à la création de la richesse grâce à la modernisation et la professionnalisation des entreprises de femmes en ligne avec les Objectifs du millénaire pour le développement que sont l’éradication de la pauvreté, l’élimination de la faim, la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

« Nous avons l’espoir que ce projet aidera à renforcer le potentiel de production des entreprises dirigées par des femmes rurales africaines, promouvoir la création d’emplois et assurer la sécurité sociale de ces femmes», a déclaré M. Kadré Désiré Ouédraogo.

Il a loué l’excellence et la stabilité des liens d’amitié et de coopération entre la CEDEAO et l’Espagne et salué l’engagement du gouvernement espagnol en faveur de l’émancipation économique des femmes, notamment par le biais de programmes louables tels que le Fonds NEPAD/Espagne pour les femmes africaines chefs d’entreprises.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Espagne près l’Ethiopie et la Commission de l’Union africaine, M. Miguel Fernandez-Palacios, a indiqué que le projet BIAWE est la preuve de l’engagement de son pays aussi bien pour le continent africain que pour l’amélioration de la situation de la femme africaine.

C’est en 2009 que les chefs d’Etat et de gouvernement ouest-africains et le Royaume d’Espagne ont signé une déclaration conjointe par laquelle la Commission de la CEDEAO et le gouvernement espagnol s’engagent à soutenir le renforcement des capacités économiques des femmes en Afrique de l’Ouest à travers le projet BIAWE.

Le gouvernement espagnol a alors identifié la Commission de la CEDEAO pour piloter le projet par l’entremise de l’Agence de planification et de coordination du NEPAD.

La présente signature d’accord de subvention entre la CEDEAO et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD constitue la dernière étape avant la mise en œuvre du projet.

Le Royaume d’Espagne, faut-il le rappeler, est l’un des partenaires privilégiés de la CEDEAO. Outre le renforcement des capacités économiques des femmes entrepreneures rurales africaines, il appuie financièrement la CEDEAO dans des domaines tels que la migration, les énergies renouvelables, les infrastructures, la lutte contre la prolifération des armes légères et l’agriculture.

Auteur de l’article : Agence-Presse

Laisser un commentaire