House of Cards : la meilleure série sur le pouvoir et le leadership

Francis Frank Underwood, le héros de la série House of Cards a souligné que « Les américains ne savent pas ce qu’il leur faut. Moi, si. Je sais ce dont ils ont besoin. »

Il faut dire que la série Américaine ; très appréciée sur le plan mondial, plonge le téléspectateur dans un univers finalement très machiavélique. Le triomphe de quelques personnes compte et la destruction des autres est à l’ordre du jour ; dès lors, House of Cards ressemble à un refuge fictionnel, dans une Amérique dirigée par Donal Trump.

Dans les faits, House of Cards peut également ressembler à une définition du leadership. Pour le héros de la série, le leadership est un sport de combat et l’exercice du pouvoir guidé par la réussite personnelle. Toujours pour le héros, un collaborateur restera une ressource n’ayant de sens que si ce dernier peut réellement lui être utile. Ici, il est donc question d’un management verticalisé, qu’incarne également très bien le personnage de Claire, sa femme.

Un magazine de management

Dès lors, en France, un coach a publié dans un magazine de management, pas moins de 23 leçons de vie. Ces 23 leçons prenaient d’ailleurs exemple sur les méthodes découvertes dans la série. Ce guide permettait également de comprendre l’intérêt de se rapprocher du pouvoir. Underwood le soulignait d’ailleurs très bien ; « Le pouvoir, c’est comme l’immobilier: ce qui compte avant tout, c’est la situation géographique. Plus on se rapproche du centre, plus notre bien prend de la valeur. » House of Cards dévoile donc les risques du leadership, lorsque celui-ci est livré à sa plus pure ambition.

Auteur de l’article : Chris