Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3

Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3

Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3 > En proposant une nouvelle soirée de qualité, la chaîne France 3 est devenue la place du rendez-vous immanquable pour tous les fans de la chanson Française ; hommage.

Georges Brassens disait « Dans la chanson, on dure quand tout le monde vous chante, et j’ai un peu peur que, quand j’aurai disparu, le public ne me chante pas ». Pourtant, plus de 30 ans après sa mort, en octobre 1981, des admirateurs de tous les horizons continuent de lui donner tort.

Qui n’a jamais fredonné « Les copains d’abords », « L’orage », « La mauvaise réputation », ou encore « Chanson pour l’Auvergnat » ?

Dans cette émission sur France 3, l’on évoque alors l’intemporalité des paroles et des musiques de Georges Brassens, et pourquoi, encore aujourd’hui, elles parviennent à plaire à un très large public.

Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3

Au cours de la soirée, de nombreuses personnalités racontent leur perception de l’homme et de ses œuvres, considérées comme de l’art.

Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3
Brassens est en nous ce 5 octobre sur France 3

Il est possible de voir Brassens est en nous ce lundi 5 octobre 2015, dès 20 heures 50 sur France 3.

L’on retrouve alors Juliette Gréco ; pour laquelle il offrit de chanter « Chanson pour l’Auvergnat », Marcel Amont ; l’un de ses amis, Françoise Hardy, Christophe, Alain Souchon, Maxime Le Forestier, François Morel ou encore la chanteuse Juliette.

Des artistes de la jeune génération sont également de la partie comme Benoît Dorémus, Bertrand Belin, le rappeur 20syl du groupe Hocus Pocus, ou Olivia Ruiz et la journaliste Audrey Pulvar ; tous racontent et certains interprètent quelques-uns de ses écrits, tandis que d’autres revisitent ses chansons, comme c’est le cas de Benoît Dorémus, qui chante « Le parapluie ».

Auteur de l’article : Chris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.