Ali Laarayedh : On devra libérer les Femen si la justice ne les relâcherait pas

Ali Laarayedh s’est prononcé lors de sa visite à Bruxelles au sujet des Femen condamnés en Tunisie

Le premier ministre a déclaré que « Si la justice tunisienne ne les relaxe pas, nous devrions les libérer », faisant ainsi référence au droit de grâce dont dispose le président de la  république.
Ali Laarayedh a en outre indiqué que ces jeunes femmes ont agi d’une manière offensante pour le sexe féminin.

Il est à rappeler que la justice tunisienne aux trois quatre mois de prison ferme aux jeunes Femen françaises et allemande qui avaient manifesté topless à Tunis en soutien à leur camarade emprisonnée Amina Sboui.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire