La France avertit ses ressortissants en Tunisie des destinations vers le sud et les zones frontalières

La France a averti ses ressortissants en Tunisie dans un communiqué rendu récemment public les informant que voyager vers le sud tunisien, notamment les zones frontalières ainsi que le nord-ouest est un véritable danger.

La France a également précisé à travers ce communiqué que les grandes villes du pays, les zones du littoral, l’île de Djerba et la zone touristique de Tozeur et Kebili, ne pose pas de problèmes spécifiques, hormis le risque d’une délinquance ordinaire qu’il convient de prendre en compte. « En dehors de ces zones touristiques, une vigilance renforcée doit être observée », signale le communiqué.

Le communiqué n’a pas omis de signaler que même si elle est relativement sûre, la Tunisie, plus particulièrement dans son contexte régional, n’est pas exempte du risque terroriste.
Il a précisé dans ce sens que les mouvements sociaux, en particulier dans les gouvernorats de Gafsa, Kasserine et Sidi Bouzid, qui sont souvent spontanés, peuvent provoquer des difficultés de circulation automobile : il vaut mieux privilégier les déplacements par voie aérienne pour rejoindre les zones touristiques du Sud-Ouest. Des couvre-feux y sont parfois mis en place. Les voyageurs s’y rendant sont invités à vérifier localement les horaires d’un éventuel couvre-feu et à le respecter strictement.

Auteur de l’article : Anas.T

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.