L’administration Obama surveille internet

Le Washington Post aurait des informations selon lesquelles les grands acteurs américains d’internet comme Apple, Google, Facebook ou encore Yahoo fourniraient au gouvernement un « accès direct » à leurs serveurs.

S’exprimant vendredi sur ce dossier lors d’une visite dans la Silicon Valley, en Californie, le président Barack Obama a justifié les mesures de surveillance prises qui, a-t-il souligné, ne violent pas la Constitution américaine.

Il est indispensable de trouver un compromis entre le respect de la vie privée et les nécessités de la sécurité nationale, a ajouté le président qui a souhaité un débat sur ce sujet.

Déjà, a-t-il assuré, des représentants du peuple dûment élus sont tenus informés des mesures de surveillance téléphoniques, qui concernent uniquement les numéros et la durée des communications mais pas la teneur des conversations.

« Personne n’écoute vos conversations téléphoniques, ce n’est pas l’objet de ce programme », a-t-il insisté.

Pour ce qui est du contrôle des courriels et des pages consultées sur internet, a confirmé le président, il ne vise ni les citoyens américains, ni les personnes vivant aux Etats-Unis.

Il a précisé qu’il était au départ sceptique sur une telle surveillance mais qu’il avait dû finalement reconnaître qu’elle permettait de prévenir des attentats terroristes.

Auteur de l’article : Anas.T

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.